Le conseil d’Orion: Willow et Lucas de Samantha Jane

Titre le Conseil d’Orion

Tome 1: Willow et Lucas

Auteur Samantha Jane

Éditeur MxM Bookmarks

Collection Infinity Onirique

Date de sortie 26 juin 2019

Pour commander sur Amazon, cliquez sur ce lien https://amzn.to/2L6fAIY

Un titre découvert grâce à NetGalley et à l’éditeur

N’avez-vous jamais entendu parler de ces pensionnaires d’hôpitaux psychiatriques qui se pensent capables d’influer le monde autour d’eux?

De rendre malade quelqu’un qu’ils détestent? De faire naître le pire désespoir chez leurs ennemis? De projeter du réconfort vers les autres?

Ils sont légions, paraît-il, soignés pour ces déséquilibres. Ils fascinent Willow Trilby, psychiatre au passé trouble. Ils sont sous la surveillance constante de Lucas, un des bras armés du Conseil d’Orion.

En effet, au milieu des authentiques déséquilibrés, il y a une catégorie spécifique, celle qu’on appelle les Starborns, des êtres humains « presque » normaux. Des êtres aux pouvoirs métaphysiques étendus. Les uns peuvent guérir ou rendre malade, les autres peuvent agir sur les éléments, d’autres encore manipulent les objets. Les derniers manipulent les esprits. Ils ont donc une puissance phénoménale, du moins si elle peut se déployer, et en espérant qu’elle soit mise au service du bien.

Car si le conseil d’Orion représente une sorte de « bien » (et le livre prend le parti pris de ne pas être aussi tranché que ça, ce qui est un vrai plus), ils ont un pendant obscur représenté par les Noctems. Ceux-là utilisent leurs pouvoirs pour faire le mal, servir des politiciens verreux, s’enrichir aussi. Pour parvenir à leurs fins, ils sont prêts à menacer, tuer, violenter les Starborns qui tombent entre leurs mains ou leurs proches.

Autant dire que dans ce contexte, il est vital de déceler les Starborns au moment de leur révélation, tout autant que de traquer ceux qui risquent de se trouver trop près de leur existence. C’est le travail de Lucas, le soldat modèle du cercle d’Orion et de son second Granger, un personnage que j’ai passé autant de temps à détester qu’à découvrir, puis à aimer.

Tous deux ont une mission: exfiltrer deux Starborns enfermés dans une structure psychiatrique et éliminer leur thérapeute, la séduisante Willow Trilby, de loin trop curieuse. Mais ils ne sont pas seuls en course. Et surtout, les apparences sont ce qu’on aime, c’est à dire parfois trompeuses.

D’exécuteur, Lucas, plus perturbé qu’il l’a jamais été par sa cible, se voit muer en sauveur, puis en protecteur, avant de devenir autre chose.

Commence alors une partie que j’ai beaucoup appréciée dans l’un des centres névralgiques du cercle d’Orion. Les nouveaux venus vont devoir suivre une initiation, sous les ordres de mentor de leur capacité et la supervision de Serena, une jeune femme peste à souhait mais parfois étonnante. Ils vont vivre des étapes exaltantes pour déceler leurs pouvoirs et d’autres d’une dureté presque révoltante.

Ils vont devenir, presque malgré eux, des enjeux de la lutte politique entre les membres du gouvernement du cercle. Tout ce que Lucas s’est toujours efforcé d’éviter, il va s’y précipiter pour protéger et épauler l’incroyable thérapeute rousse qui parle à son corps autant qu’à son âme, peu importent les barrières qu’il a dressées depuis plus de dix ans pour se maintenir à l’écart des uns et des autres, des sentiments et des souffrances qu’ils génèrent.

La passion dévorante entre les deux héros représente une grande partie du roman, mais j’ai aussi aimé les personnages « secondaires », Paige la fragile, écrasée par le poids de pouvoirs qu’elle ne maîtrise pas. Isobel la battante toujours prête à entrer en révolte, souvent à raison, Serena et Granger qui gagnent à être connus. Et puis il y a Eve. Longtemps dans le livre elle a été une chimère, une cause perdue à retrouver, tout à la fois le moteur et la faiblesse de Willow. La plus grande source de son désespoir, la plus grande raison de progresser. Son ancrage dans le passé et ce qu’elle pensait être son unique raison d’avancer. À moins que, …. à moins que le présent et le futur se trouvent ailleurs.

J’ai aimé dans ce roman les doutes qui agitent nos personnages. Doutes entre devoir et désir, entre obéissance et remise en cause, entre fidélité au passé et nécessité absolue de progresser. Doutes politiques entre la tradition et la modernité, entre se terrer et éviter la confrontation avec les Noctems ou entrer en guerre frontale, ambitions personnelles, moyens discutables pour atteindre des buts nobles, … sur ce plan-là, la narration va bien plus loin que je ne le pensais au premier abord et cette partie de l’histoire, qui vient compléter la romance brûlante et l’initiation aux pouvoirs métaphysiques m’a donné un autre point de satisfaction.

Ce roman, écrit à la troisième personne du point de vue alterné de Willow et Lucas souffre de quelques problèmes de cohérence linguistique. Mais ils ne représentent pas d’obstacle à la lecture, juste un petit désagrément qui, je l’espère, sera corrigé avant le second tome. Chacun est, selon la présentation de l’auteure, consacré à un couple mais doit se lire dans l’ordre pour suivre l’arc narratif. Vu la fin du premier tome, je n’en doute pas. Reste à savoir quel sera notre couple phare et les chemins escarpés qui les mèneront l’un vers l’autre.

Une seule certitude, j’ai hâte de découvrir la suite des aventures de Lucas, Willow, et tous les leurs.

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire