Deep & dark jour 6: La parole à Sophie

Bonjour à toutes.

Aujourd’hui, un jour un peu spécial, le dernier de cette semaine Deep& Dark. J’espère que vous avez pris plaisir à ce moment.

Moi, je me suis régalée.

Les Editions Addictives ont proposé cette semaine de poser les questions que vous vouliez à Sophie.

Voici le compte rendu de vos questions et de ses réponses.

Merci à vous de votre investissement et à Sophie de sa disponibilité.

Bisous

Gwen

 

* Comment est né le personnage de Jack dans ta tête ?


J’essaie toujours de trouver un héros pour lequel nous n’allons pas forcément nous attacher, qui aura le truc qui va nous repousser, nous faire tilter… là mon défi c’était de construire un personnage hyper détestable, haïssable, instable, mais qui donnerait envie de rédemption !
J’ai poussé le perso à l’extrême pour la crédibilité de l’histoire. D’ailleurs il restera constant et égal à lui-même du début à la fin.



* As-tu envie d’écrire une suite à cette histoire ?


Une suite, non. Ça serait très compliqué. Et puis je suis devenue partisane du : « Dans la vraie vie certaines choses ne se résolvent pas. Il doit en être de même dans nos romans. » Je pourrais plus développer mais je risquerais de spoiler
En revanche, écrire un spin off m’a traversé l’esprit, j’avoue…



* Aura-t-on l’occasion de te croiser lors d’un salon prochainement ?


Pour cette fin 2019 je n’ai rien envisagé. D’autant que tous les salons sont (encore) prévus dans le nord…
Pour le salon du livre 2020, je serais très probablement là. La seule chose de certaine c’est que cette année là je veux faire le festival du roman féminin que ce soit en tant qu’auteure ou lectrice, le but est le même : échanger !


* T’es-tu inspirée de personnes réelles pour construire tes personnages ?


Non, autant physiquement que mentalement. Heureusement ! Imaginez un Jack comme voisin… ça serait légèrement risqué !


* Combien de temps as-tu mis à écrire ce roman ?

Trop. Ce livre m’a bouffée. Surtout qu’il a été écrit dans une période de ma vie où la moindre contrariété me mettait HS. Quelque part je n’avais pas trop d’efforts à faire pour écrire du sombre mais pourtant, pour moi qui essaie toujours de voir du positif en tout c’était compliqué… Jack est vraiment l’antihéros. J’ai dû vivre égoïsme, méchanceté, répulsion pendant presqu’un an ! Horrible.


* As-tu déjà été aux États-Unis ?


Et non, jamais ! Mais ça ne saurait tarder ! Avec mon mari nous avons prévu de faire une partie de la route 66 mais surtout de rallier les USA d’Est en Ouest. Affaire à suivre

Une seule certitude ma Sophie, aux Etats-Unis, en Tanzanie, en Sibérie, nous, on te suit 😉

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire