H.O.T Hypnotique, Obstiné, Ténébreux de Jeanne Pears

Titre H.O.T Hypnotique, Obstiné, Ténébreux

Auteur Jeanne Pears

Éditeur Éditions Addictives

Date de sortie 23 Août 2019

Un titre à retrouver sur Amazon en cliquant sur ce lien https://amzn.to/2L0bRgj

Une romance sportive aujourd’hui sur Melimelo de Gwen. Sportive par son cadre, sportive par l’exercice de cardio intense qu’elle a imposée à mon petit coeur, sportive pour le match de pingpong émotionnel entre ses héros.

Ce roman, que j’ai dévoré d’une traite, est celui des premières fois. Première romance sur le hockey sur glace, première incursion dans l’univers de Jeanne Pears. Autant le dire tout de suite, ces deux premières fois m’ont plus que convaincue.

Dans une romance sportive et rythmée, servie par une très belle qualité d’écriture et un grand talent pour rendre tout aussi crédibles les séances de jeu et les scènes sentimentales, Jeanne Pears nous emmène à la découverte de Lexi et de Franck.

Il est l’un des joueurs vedettes des Blackhawks de Chicago, une équipe de hockey soudée et composée de bons gars. Des hommes solides, solidaires, têtes dures et sanguins. Et c’est bien là l’un des problèmes de l’équipe. Non seulement, elle a cumulé des défaites au cours des dernières rencontres, croisant loin de son niveau légitime, mais surtout les joueurs sont trop souvent sanctionnés pour des bagarres sur la glace.

Quiconque a vu un match de hockey sait que le contact rugueux fait partie du show. Certains même prétendent que le public le réclame. Mais quand c’est l’état d’esprit qui s’enraye, les dirigeants réagissent en faisant intervenir un double grain de sable dans le groupe. Une femme!

Et pas n’importe quelle femme, une psychologue, habituellement spécialisée sur les syndromes post traumatiques des vétérans, et qui accepte de se mettre, pendant une saison, au service de l’équipe.

Ah, et petit détail, pas n’importe quelle femme! L’ex de Franck. Pas n’importe quelle ex. Son premier amour, celui auquel on se livre corps et âme. Celle qui l’a trahi dix ans auparavant et qui lui a infligé une blessure qu’il ne pensait pas encore si vive avant de croiser sa rousse incendiaire.

Mais si l’attraction est indéniable entre l’Hypnotique Frank et sa belle, il reste Obstiné sur ses positions, comme il l’a été il y a dix ans, en quittant la place sans chercher d’explications, ni justification. Et cette blessure, qui se rouvre à chaque fois qu’il doit côtoyer Lexie, intégrée dans l’équipe, renforce un côté Ténébreux que ses équipiers autant que ses meilleurs amis Jordan et Graham ont tendance à comprendre bien mieux que lui.

L’intrigue est posée. Elle m’a tenue accrochée pour plusieurs raisons.

La première tient à la construction du récit. Il entretient une tension à tous les niveaux. Sur la glace où les phases de jeu sont parfaitement bien menées. Dans les confrontations avec les adversaires privilégiés des joueurs. Si Oleg multiplie les adversaires « détonateurs », Franck concentre sa rage sur un seul, Kane Carmichael, un personnage qu’il connaît depuis bien trop longtemps.

Mais les affrontements sont saignants, parce qu’ils dépassent la simple conquête de palet. Il y a trop de contentieux à régler entre les deux fortes têtes pour que les rencontres soient paisibles.

La tension est aussi en coulisses. Si on assiste, dans les premiers chapitres, à la lutte de Lexi pour se faire accepter par les joueurs, j’ai aimé la voir rapidement appréciée, intégrée, par ces hommes au grand coeur. Enfin tous sauf le ténébreux, obstiné et hypnotique Franck. Et leurs rencontres relèvent de la manipulation du TNT sur des auto-tamponneuses.

Vous visualisez le concept? Alors vous approchez de l’instabilité de chacune des confrontations entre Lexi et Franck. Mais il est difficile de s’ignorer et plus encore de se faire la guerre quand on travaille ensemble et que la réussite de toute l’équipe repose sur la cohésion.

Et je ne parle même pas des sentiments, entre nostalgie et attirance magnétique qui unissent les deux anciens amants autant qu’ils les séparent. Le cheminement que l’auteure a choisi pour eux colle parfaitement à ce qu’il fallait pour que je m’attache à ce duo improbable et que je monte en stress dans l’attente d’un point d’équilibre bien improbable.

Improbable n’est pas impossible. Je ne vous dirai rien du point de bascule. Je l’avais certes supposé. Il n’empêche qu’il m’a saisie et fait l’effet d’une grande baffe. Et je crois que je ne suis pas seule.

J’ai aimé, à partir de là, la progression supersonique entre les deux héros et là, c’est leur relation que j’ai trouvé aussi hypnotique que lumineuse. Celle qui permet de faire le pont entre ceux qu’ils ont été, dix ans plus tôt, et ce qu’ils doivent redécouvrir, reconstruire. C’est comme lorsqu’on revoit un film de famille, qu’on croit se souvenir de tous les détails, jusqu’à ce qu’on réalise qu’ils ont été déformés par nos propres filtres. Sauf qu’à la différence de beaucoup, Franck et Lexi ont le privilège d’une deuxième prise et j’en ai ressenti un vrai pincement au coeur. Non pas que je rêve un instant d’une deuxième chance avec l’un des crapauds qui ont croisé mon chemin avant mon prince charmant, (oh que non!) mais parce que ces deux-là méritent une deuxième chance et que parfois, le sort est favorable.

Et puis il y a les « petits » plus qui, dans ce cas, sont plus que des anecdotes. J’ai été émue du lien entre Franck et sa famille, de la façon dont il s’implique auprès des siens. Si les premiers chapitres montrent l’image qu’il veut donner de lui, celle du ténébreux sans coeur, tendance connard, dès l’instant où il ouvre les portes à son univers, quel coup de foudre pour tout l’être qu’il est! (si si, je vous jure, pas que pour son physique plus qu’avantageux).

J’ai fondu pour le coeur qu’il met alors à nu sans hésiter. Ténébreux, lui?

J’ai eu un crush pour les tribus de coeur, qui épaulent nos deux terribles et les aiment assez pour les mettre en garde contre un retour de flamme tout autant que pour couvrir un coup de folie.

J’ai appris, presque par hasard, que deux d’entre eux figuraient déjà dans le précédent roman de Jeanne Pears. Je ne l’avais pas encore lu. Cette lacune n’a en rien pénalisé ma lecture, mais vu le coup de coeur que m’a inspiré cette histoire et le talent de son auteure, c’est une lacune que j’espère prochainement combler.

Et que je vous relaterai sûrement, emportée par l’ Haletant Objectif Talent de Jeanne Pears

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire