La favorite du roi 1. Complot à la cour de Holly West

Titre La favorite du roi

Tome 1 Complot à la cour

Auteur Holly West

Éditeur Collection Infinity

Date de sortie 24 Avril 2019

Pour le commander sur Amazon, c’est par là https://amzn.to/33FTDb2

Un titre découvert grâce à NetGalley et l’éditeur.

De retour dans mes amours, les romances historiques, quoi que dans un lieu et une époque que, habituellement, je prise moins. Le décor? L’Angleterre du XVII° siècle, sous le règne de Charles II. Entre la restauration de la Monarchie, les conflits de cour et la tension majeure entre catholiques et protestants, c’est une période à intrigues, … et à romances, surtout avec un roi qui a une réputation solidement établie de Dom Juan.

Ce complot à la Cour a la bonne idée de mêler l’Histoire avec un grand H à une histoire très bien menée où se télescopent une intrigue policière, des affaires de coeur et des intrigues de cour. La base, réelle, est la révélation d’une conspiration visant à éliminer les catholiques du royaume, en commençant par le frère et héritier du roi, le duc d’York. Rassurez-vous, je ne me lance pas dans un cours d’histoire, mais j’ai apprécié ce télescopage de personnages réels et des fruits de l’imagination de l’auteure.

En commençant par l’héroïne, Isabel, lady Wilde. C’est une jeune femme à la trajectoire passionnante et au caractère impétueux et libre, qui se paie le luxe quand le coeur le lui dicte, de refuser les invitations tardives du roi lui-même et ne comprend visiblement pas l’expression « ne vous mêlez pas de ce qui ne vous regarde pas! »

Cette roturière a évolué dans la société au gré de la faveur du roi, même si, apparences obligent, elle a dû épouser un noble -qui n’avait de noblesse que le titre et l’a laissée dans une situation matérielle précaire.

Pour faire face, Lady Wilde mène une double vie. Elle en a déjà vécu plusieurs, de la vie simple de soeur d’orfèvre royale à un séjour dans les geôles de sa Majeté, en passant par les ors du palais de Whitehall.

Femme de cour le jour, elle devient la nuit Maîtresse Ruby, une diseuse de bonne aventure que fréquentent les femmes de la bonne société comme les servantes et quelques fonctionnaires. Parmi eux, sir Edmund Geoffrey, un magistrat qui vient lui confier un cas de conscience ardu.

Or voici que sir Edmund disparaît et Isabel est intimement persuadée que ses confidences n’y sont pas étrangères, d’autant qu’on vient aussi mettre à sac son bureau et que les menaces se multiplient sur elle et son frère, le dramaturge Julian Barnes.

Ce roman mène habilement l’enquête en tirant tantôt vers la cour, quitte à interroger le roi lui-même, tantôt vers les tavernes et les auberges où Isabel peut compter sur le soutien sans faille de ses gens, Sam son homme de main, aussi dévoué que redoutable, Elijah le cocher ou Charlotte la suivante, prête à la suivre jusqu’aux limites de la raison et au-delà.

Je me suis immergée dans cette histoire par son enquête haletante et aussi la galerie des personnages proposés. La plume est légère, les descriptions historiques sont réalistes sans être pesantes. L’auteure jongle avec une jubilation sensible entre les intrigants de cour, certes mieux poudrés que les brigands de grand chemin, mais guère moins redoutables.

J’ai aussi beaucoup aimé l’astuce de la « profession » de maîtresse Ruby, qui lui permet d’entrer dans les secrets de la cour et du commun, non pas grâce à des pouvoirs extralucides, mais une bonne dose de psychologie et d’observations.

La modernité de l’héroïne, capable de mener sa barque pour mener sa vie à sa guise, tout en restant dans le carcan de son époque, est aussi un plus pour l’histoire.

Enfin, malgré mon idée de base, j’ai apprécié de prendre pied dans cette période troublée avec laquelle je me suis un peu réconciliée, du moins pour les romans.

Au final, ce complot à la cour propose une résolution originale et maîtrisée qui vous permettra de passer un moment de lecture que je vous souhaite aussi agréable que le mien.

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire