Immoral de Chloé Wilkox

Titre Immoral

Auteur Chloe Wilkox

Éditeur Éditions Addictives

Date de sortie 7 Août 2019

Titre à commander sur Amazon en suivant ce lien https://amzn.to/2MtuScc

À peine quatre mois après avoir découvert le talent de Chloé Wilkox condensé en un seul tome avec My dominant boss (chronique à retrouver en suivant ce lien https://melimelodegwen.fr/index.php/2019/04/02/my-dominant-boss-de-chloe-wilkox/) je viens vous présenter sa nouvelle pépite, Immoral, un roman New Adult particulièrement addictif et réussi.

Vous vous rappelez de Jarden Pearson, le fameux dominant boss? De sa petite soeur Izzie, ado pétillante et au caractère aussi trempé que celui de son frère ? C’est autour d’elle que tourne ce roman.

Mais pas de panique si vous n’avez pas eu l’occasion de lire l’histoire de Jarden (même si à mon sens c’est une tort) les deux histoires sont totalement indépendantes.

Après quelques années dans un pensionnant huppé qui lui a donné toutes les bases pour accrocher une prestigieuse université de la Ivy League, Izzie est de retour auprès de sa mère, conseillère d’Education dans le lycée de Felt au Texas.

Les deux femmes apprennent à refaire connaissance. En effet, suite à une période très sombre, Karen a dû confier à d’autres le soin d’élever Izzie. Cette année, la dernière du lycée, est donc celle de la reconstruction, pour la mère et la fille, mais aussi pour une nouvelle famille incluant Baxter Taylor, l’homme qui a redonné à Karen le goût de vivre et son fils Logan.

Joueur de foot émérite, coqueluche du lycée, notamment de Steff, la seule véritable amie d’Izzie, c’est aussi une sacrée tête à claques. Entre son penchant pour l’alcool, pour les incartades à la fidélité envers sa petite amie Tanya et surtout sa fâcheuse tendance à tout mettre en oeuvre pour pourrir la vie de ces deux femmes qui arrivent dans la sienne, l’année scolaire s’annonce explosive.

Et ce n’est pas le couple que forme Izzie avec Erik, le quaterback de son équipe, ni la présence de Matt, l’ancien capitaine, paraplégique depuis plusieurs mois, qui va arranger son humeur.

L’ambiance est posée. On pourrait se trouver face à une « simple » histoire d’amours lycéennes, voire de premières amours, à l’exercice de style que représente l’écriture sur le thème des stepbrothers.

Mais comme souvent avec Chloé Wilkox, on pousse un peu plus loin. Une nouvelle fois, elle s’intéresse à des personnages qui ne sont pas lisses. Chacun a sa part d’ombre, plus ou moins cachée et des raisons d’être à fleur de peau. C’est d’ailleurs ces personnages écorchés que, je trouve, Chloé rend le mieux. Dans ce roman, mention spéciale à Logan, tour à tour tête à claque et formidable homme mature et prêt à tout. Il évolue tout au long de l’histoire par petites touches et chaque fois qu’il se dévoile et laisse voir une de ses qualités, il m’a fait fondre un peu plus.

Il y a quelque chose de désespérant d’ailleurs, dans le destin annoncé de Logan, et de la plupart de ses camarades de classe, paradoxalement les plus populaires. S’ils sont les plus adulés aujourd’hui, ils sont aussi ceux qui ont le plus de risques de finir leur vie aigris, dans un trou paumé du Texas, à se rappeler que le bal de promo a été leur heure de gloire!

Au contraire, Izzie, une héroïne qui relève la tête chaque fois qu’elle voudrait fuir, sauf pour assumer ses sentiments, incarne la ligne contraire. Elle détonne dans son nouveau lycée, par son look, par ses convictions, par ses priorités. Et pour elle, le Texas n’est qu’une transition dans son parcours et son ambition de devenir auteure professionnelle.

Au début du roman, elle ne connaît rien au foot américain. Mais pour Erik et pour Baxter, son beau-père, elle va tenter de s’intégrer, quitte à passer ses vendredi soirs sur les gradins puis en soirée, au milieu d’une meute de filles pas toutes amicales, convoitée par un lot de jeunes mâles en rut, en commençant par son petit ami peut-être pas aussi modèle qu’il y paraît.

Et puis il y a LUI. Logan. Arrogant, cassant, humiliant, irritant, … mais aussi tellement séduisant, malgré tout ce que la raison et la morale lui hurlent.

Le combat entre les sentiments, la raison, le bonheur de leurs parents et le besoin viscéral qui les pousse l’un vers l’autre est d’une puissance désespérée.

On pourrait être agacé des hésitations d’Izzie. Quand on sait les risques de cette relation interdite, y compris pour son amitié avec Steff, on ne peut que comprendre la lutte qu’elle mène vaillamment et qui n’en rend que plus poignants les moments de reddition.

L’amour entre ces deux-là est brûlant de ces instants volés, tendre des premières fois, puissant de l’absolu. Bref, frissons en cascades annoncés. Vous ne pourrez pas dire que je ne vous avais pas prévenues.

Et si les parenthèses enchantées laissent croire que, … peut-être, …. les retours de manivelle n’en sont que plus rudes et la chute plus vertigineuse.

Une nouvelle fois, l’extase comme le désespoir transparaissent avec puissance dans les mots de Chloé. Et si les déclarations de Logan sont par moments emplis d’une pudeur touchante, c’est lorsque les personnages se mettent à nu qu’ils m’ont le plus bouleversée.

Que dire encore de ce livre qui se lit d’une traite et offre tout un panel d’émotions? Qu’il a un goût d’absolu, de conflit et de sacrifices, de passions et d’interdits, un goût de vie, intense et sublime, surtout lorsqu’elle bouleverse.

Bref, encore une très grande réussite pour Chloé, de nouveau, qui confirme -mais en est-il encore besoin- toute mon addiction à l’univers Wilkoxien. Alors vous connaissez déjà ma dernière phrase, … à quand le prochain coup au coeur?

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire