Prophétie d’automne de Sarah M. Carr

Titre Prophétie d’Automne

Auteur Sarah M. Carr

Éditeur MxM Romance

Date de sortie 27 mai 2019

À commander sur Amazon en suivant ce lien https://amzn.to/31guFNI

Un titre découvert grâce à NetGalley et à l’éditeur.

Prophétie d’automne est exactement le type de romance historique qu’il fallait pour m’emporter pendant les vacances. Le cadre? L’Écosse du XIV° siècle, dans la foulée de l’épopée de William Wallace, lorsque sous la bannière de Robert Bruce, les barons écossais ont cru à leur chance d’indépendance. Pour ceux qui connaissent mes passions, on ne pouvait mieux tomber.

Le décor déchiqueté de l’île de Mull sert de théâtre principal à cette épopée romantique qui réunit tout ce que j’aime.

L’écriture, à la troisième personne, est riche et soignée. Elle fait la part belle aux sentiments de chacun qui rythment une intrigue sans temps mort. Une fois l’aventure lancée, on ne relève la tête qu’à l’épilogue et, pour ma part, j’ai gardé un peu le nez en l’air, entre douce nostalgie et envie de retour en Highlands.

Les personnages, cohérents avec leur époque, sont une autre réussite du roman.

Une héroïne, Ailsa du clan Cameron, pétrie de qualités. La bonté d’âme et l’abnégation en sont des essentielles, mais son caractère bien trempé et sa liberté de parole ne sont pas moindres. Pure et vertueuse comme la plupart des femmes de son époque, elle s’éveille paradoxalement sans crainte aux traits de la passion dans les bras de celui à qui elle se donne entièrement.

Ses décisions sont parfois extrêmes, mais j’ai aimé sa façon de donner toujours plus qu’elle ne reçoit, quitte à s’oublier dans sa charge.

Pétrie de valeurs religieuses, elle reste ouverte aux légendes de son île et aux apparitions surnaturelles, au point de laisser sa vie être bouleversée par une prophétie d’automne qui lui promet de l’amour et des épreuves.

Et question épreuve, la première n’est pas des moindres. Épouser, en gage de paix, l’autre héros de ce roman, l’ombrageux seigneur de Mull, Duncan McLean. Fils aîné détesté par son père, laird en butte à la grogne de ses seigneurs en raison de sa vie de débauche (n’a-t-il pas pour concubine la femme d’un autre noble?), soulard et colérique, on pourrait rêver mieux comme époux.

Mais ce personnage, tout en ombres et -quelques traits de- lumière se révèle particulièrement attachant, malgré ses volte-faces. Elles s’expliquent dès qu’on rentre dans la psychologie et les peurs du Laird vis-à-vis de sa trop parfaite épouse.

Autour de nos deux terribles, la galerie de personnages est particulièrement réussie et j’avoue qu’elle a même éveillé ma curiosité quant à d’éventuels tomes dérivés.

En effet, ce roman se dévore pour ce qui fait son charme: une histoire passionnée, pleine de rebondissements dignes des grandes épopées. Une fois lancée dans ma lecture, je ne l’ai pas reposée avant de savoir s’il faut toujours prêter foi aux prophéties. Mais surtout de savoir qui, de l’impétueuse ou de l’ombrageux, remporterait la lutte d’un combat sans merci, parfois déloyal, souvent désespéré, et toujours passionné.

Un combat passionné, une épopée riche, des personnages attachants et une bonne dose de passion. Pas de doute, l’auteure a trouvé là le dosage idéal pour une lecture à recommander.

2 commentaires sur “Prophétie d’automne de Sarah M. Carr

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire