Le milliardaire défendu de J.S. Scott

Titre le Milliardaire défendu

Les Sinclair tome 2

Auteur J.S. Scott

Éditeur Montlake Romance

Date de sortie 21 mai 2019

Un titre à commander sur Amazon en suivant ce lien https://amzn.to/2Vlgus6

Une découverte rendue possible par NetGalley et Montlake Romance que je remercie.

J’ai sélectionné cette lecture sur plusieurs critères. Une couverture sobrement belle, un résumé qui m’a parlé et une maison d’éditions que je suis régulièrement. C’est chez eux que j’ai dévoré la série des Bourbon Street boys ou la Belle de Findley, des lectures aussi attractives les unes que les autre.

Je n’ai pas du tout prêté cas au fait que ce Milliardaire défendu est en fait le 2° volet d’une série consacrée aux frères Sinclair, des milliardaires aussi mystérieux que séduisants, qui, à force de lutter pour surmonter un passé difficile, se pensent irrécupérables pour l’amour.

Je n’ai pas encore lu le premier volet, déjà disponible, (lien de commande ici https://amzn.to/2LsDiS8 ) ni le troisième, déjà annoncé pour la fin de l’automne (lien icihttps://amzn.to/2HahftU ). Mais que cela ne vous empêche pas d’aborder cette romance. Chaque histoire peut se lire indépendamment des autres sans qu’on ne perde rien de l’intrigue.

Celle dont je vous parle aujourd’hui concerne deux âmes qui se pensent condamnées à la solitude.

Jared Sinclair est millionnaire de naissance -pour le moins-, mais il a fait fructifié cette base par un travail forcené dans l’architecture. Longtemps, il a rêvé de rénover de vieilles demeures, mais son projet était lié à un passé mort et enterré dans un passé douloureux et culpabilisant.

Moralement coupable du drame qui l’a touché des années plus tôt, Jared ne veut plus s’engager dans aucune relation en dehors de sa tribu solide. Pire, il est persuadé qu’il n’a pas le droit d’aimer, encore moins d’être aimé. Et s’il collectionne les aventures, il est sans illusion. Chacune de ses conquêtes attend quelque chose de lui: de l’argent, une visibilité, bref une forme de rétribution qui détruit sa confiance en les autres.

Mais alors, comment expliquer l’attraction qu’exerce sur lui, sans qu’elle le recherche, Mara Ross? Propriétaire d’une boutique de poupées qu’elle fabrique elle-même, dans la petite ville d’Amesport où la famille Sinclair reconstruit un foyer, elle éveille chez Jared des instincts inhabituels. Du désir, un besoin absolu de protection et de possession, une jalousie tenace et une forme d’addiction qui se dessinent dès les premières pages.

Mara vit, elle aussi, coupée du monde. Pour soigner sa mère, elle a renoncé à l’université, à son couple, à construire une vie, ou même à suivre ses rêves. Maintenant seule, elle entretient farouchement la mémoire de sa mère et de sa grand-mère, en particulier à travers cette boutique où elle vit, travaille et laisse passer le fil de ses jours. L’amour? Très peu pour elle, surtout que de ce qu’elle en a vécu, elle trouve tout l’engouement autour du sexe très très surfait.

Mais c’était avant l’intrusion de ce mystérieux milliardaire à la réputation sulfureuse. D’abord plongé dans des recherches sur sa famille, il s’intéresse de plus en plus à elle, à sa boutique vendue -ce qui la prive de son emploi et de son toit- à son commerce secondaire de produits alimentaires à faire péricliter tout organisme de régime, à son bien-être et à sa sûreté.

Entre ces deux êtres solitaires, persuadés que les sentiments ne sont pas pour eux, la passion se réveille, dévorante, fusionnelle, exigeante, totale. Mais Jared mérite-t-il une telle rédemption? Mara peut-elle prétendre à un tel homme? Quel regard leur entourage porte-t-il sur ce rapprochement digne d’un conte de fées, mais trop beau pour être honnête? Et d’ailleurs, que penser de cette liaison? Est-elle un simple rapprochement des corps et des solitudes ou quelque chose de plus?

Vous l’aurez compris, l’histoire est belle et bien pensée. Pourtant, mon ressenti est quelque peu mitigé.

D’abord, j’ai un regret sur la narration. L’histoire aurait pu être mieux exploitée, plus fouillée. Le livre se lit très vite, il aurait sans doute mérité quelques approfondissements, surtout qu’il y avait de la belle matière.

J’ai aussi été gênée par les scènes torrides entre Mara et Jared. Attention, je n’ai rien contre le fait que, à peine rapprochés, nos héros passent davantage de temps à copuler que des lapins désireux d’envahir toute la planète! Dans mes lectures ou mes écrits, les scènes érotiques ne me dérangent pas, même si elles sont fréquentes. Non, le souci est ailleurs.

Passons sur le fait, qui m’a fait sourire, que la prude Mara adopte subitement des expressions de film pour adulte, ça arrive à tout le monde de perdre la tête sous le coup de la passion -bon quand il n’y a encore rien de passionné, c’est plus original, mais je chipote.

Ce qui a surtout fait naître de nombreux sourires dans des instants où je pense que ce n’était VRAIMENT pas au programme, c’est l’accumulation de tous les clichés.

Jugez plutôt :Un dom Juan si bien monté que personne ne l’a jamais honoré buccalement, sauf l’héroïne qui y parvient, du premier coup et sans coup férir, une demoiselle si étroite, toujours totalement trempée pour son mâle et qui jouit sur commande et rien que pour son mâle alpha, … et on a, je crois, coché toutes les cases des caricatures qui me hérissent dans les descriptions sexuelles de la romance. Et c’est dommage car est arrivé un moment où elles ont un peu occulté le reste.

Heureusement, malgré ces deux éléments qui ont un peu nui à mon plaisir, j’ai passé un bon moment de lecture et je pense que je retrouverai, à un moment ou à un autre, les autres membres de la famille Sinclair pour découvrir d’autres secrets et d’autres romances


N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire