Phantom wheel de Tracy Deebs

Titre Phantom Wheel

Auteur Tracy Deebs

Éditeur Hachette Romans

Date de sortie 6 Février 2019

Un titre à retrouver sur Amazon en suivant ce lien https://amzn.to/2WmVSMF

Une découverte Netgalley et Hachette Romans que je remercie chaleureusement

Qu’ont en commun le fils d’une ancienne gloire du football, l’héritier d’une chaîne d’hôtel de luxe, un adolescent doté d’une crête rouge et d’un appétit infini, défenseur de l’environnement et des plus fragiles, la fille d’un secrétaire d’Etat, une jeune fugueuse et l’aînée d’une fratrie à la dérive?

Être adeptes des citations de films des années 80? Oui, mais pas seulement.

Au premier abord, ils n’ont rien à voir entre eux.

Rien, ou si peu. La particularité d’être hyper-connectés. Rien que de très banal? Peut-être. Mais quand cette habitude permet de pirater le serveur du Bac, celui des services sociaux ou de quelques agences gouvernementales, on dépasse de loin l’usage simple des réseaux sociaux ou l’addiction à Candy Crush!

Seth, Ezra, Owen, Alika, Harper et Issa sont des hackers. Et pas n’importe lesquels. Des pointures tout juste majeures, ou même pas, capables de coder à la vitesse de l’éclair tout ce dont ils ont besoin, du réseau de voie ferrée aux commandes d’un hélicoptère, en passant par des voitures autonomes ou des serveurs dernier cri.

Alarmant ? Peut-être. Ou carrément génial. Tout dépend des mains dans lesquelles tombent ces talents hors norme. C’est ce que se dit également la CIA lorsqu’elle leur propose un deal alléchant. Mettre leur talent au service de l’État. Frais universitaires payés dans l’établissement de leur choix, perspective de carrière garantie, possibilité de travailler sur du matériel de pointe et des sujets sensibles, challenge de hacker des systèmes réputés imprenables. Chacun trouvera de quoi lui faire envie.

Mais avant de saisir cette opportunité, il y a une formalité à remplir, évidemment. Une toute, mais vraiment toute petite épreuve pour prouver les capacités de chacun à coder. Un jeu d’enfant pour ces petits génies, capables de faire de leur tablette une arme absolue.

À moins que.


«  Si un truc est trop beau pour être vrai, c’est probablement le cas.  »
Cet avertissement, lancé par le seul des six adolescents qui refuse le test, devrait sonner comme un signal d’alarme absolu.

Le secret et la discrétion sont évidemment de mise dans une telle entreprise et chacun doit retourner à sa vie en attendant les résultats des tests, seuls capables de changer leur vie.

Mais il y a une caractéristique à ne jamais négliger chez un hacker. Son refus de rester sur une zone d’ombre, sur une incompréhension. Et une qualité évidente. Celle de trouver toute information, du moment qu’il ou elle s’en donne la peine. Et vu ce que révèle cette zone d’ombre, …

Ce roman a pour héros de très jeunes adultes. Pourtant, il peut être lu par un public bien plus large. Il parle d’informatique, de codage. Son langage peut parfois paraître obscur pour les non-initiés. C’est vrai. Mais c’est nécessaire pour la cohérence de l’histoire et pour être honnête, ça ne m’a pas du tout empêchée de rentrer de plain-pied dans ce cyberpolar jeune adulte et de le suivre sans reprendre mon souffle.

Il réunit toutes les qualités nécessaires pour ça.

Une intrigue bien menée, qui flirte avec les possibles ou les probables de notre société hyperconnectée et des peurs qu’elle peut engendrer.

Un rythme narratif soutenu, notamment du fait de contraintes temporelles habilement disposées pour donner à ce roman des aspects de course contre la montre, globale et dans tous les instants clés.

Une écriture agréable, efficace qui va droit au but et ne laisse pas de place au temps mort. Pour autant, certaines références culturelles, ou des réactions de tel ou tel m’ont fait sourire et ont contribué à cette lecture plus qu’agréable.

Une galerie de personnages variés et attachants. Dans les premières pages, j’ai un peu craint de retrouver les poncifs de la popculture pour adolescents et jeunes adultes, mais l’auteure a habilement cassé les codes, pour mon plus grand plaisir.

Au premier abord, on pense savoir à quoi s’attendre avec chacun, mais les personnages sont moins lisses et plus profonds qu’il n’y paraît, et c’est une très bonne nouvelle!

Ce roman confirme enfin qu’il est possible de trouver, de plus en plus, de la littérature pour adolescents et jeunes adultes que l’ont peut placer entre toutes les mains sans crainte, capable de faire passer de très bonnes heures de lecture avec juste ce qu’il faut de paranoïa.

C’est pour ces multiples raisons que je referme ce livre très satisfaite de ma lecture et que je vous le recommande sans réserve.

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire