Projet Rebirth de Margot D.Bortoli

 

Titre Projet Rebirth

(Projet Friendzone tome 3)

Auteur Margot D Bortoli

Éditeur BMR

Date de sortie 6 février 2019

À retrouver sur Amazon en suivant ce lien Projet Rebirth (Projet Friendzone t. 3)

Un titre découvert grâce au réseau NetGalley et aux Éditions BMR

Il y eut la séduction. Il y eut le mariage. Dans la suite logique des Tannen-Craven, logiquement, devait venir, … le bébé. Mais qui a dit que Grace et Sam faisaient les choses de façon logique?

Et qui a prétendu que leur fantasque créatrice nous concocterait une banale histoire de grossesse et petits désagréments?

C’est à coup de cataclysmes que Môdame Bortoli nous prend. Et un tsunami de passion dévastatrice par là ! (qui a dit que le mariage affadissait la passion?)  Et une tornade qui déboule dans la vie de Grace, aussitôt suivie de ses petites soeurs 2 et 3 (tornades, pas soeurs de Grace!) et un torrent de larmes par ici -bon en vrai, un peu plus, mais je ne veux surtout pas faire peur! et un typhon de petits coeurs, vilaines rancoeurs, peurs, bonheurs, terreurs, pâtes au beurre … Non, on barre la dernière. Mais je crois que l’esprit totalement incontrôlable de Grace est en train de prendre possession de moi.

Bref, ce livre m’a remuée avec la même intensité que si j’étais passé dans une lessiveuse. Notez bien, ce n’est pas comme si j’avais testé en vrai, mais ça me ferait assez penser à ça.

Sauf que partie de cette base, il est très très difficile d’en dire plus sans vilainement spoiler Sam et Grace. Et les deux enfants terribles n’ont pas besoin de ça. Vraiment pas!

Ce dernier volet des « projets » mérite d’être découvert dans son intégralité, en se laissant porter par toutes les émotions qui vont vous submerger. Je vais juste vous dire les raisons pour lesquelles je l’ai aimé encore plus que les autres.

D’abord parce que lire le récit du « plus beau jour de la vie d’une femme » m’a fait énormément relativiser. J’hésite même à le montrer à mon adorable moitié pour lui prouver que je n’ai pas été si terrible que ça, en vrai!

À de nombreuses reprises, dans ce livre comme les précédents, j’ai gloussé comme une gamine entre les remarques déjantées, la galerie de personnages tous plus colorés les uns que les autres et les situations cocasses comme seule Grace sait en susciter, aidée en cela par sa bande de fous furieux. Ça, c’est le côté pile.

Mais dans ce projet Rebirth, il y a aussi le côté Face. Et celui-ci, je ne vous le cache pas, a été nettement plus intense que dans mes souvenirs des deux premiers opus. Je me rappelais d’avoir eu par moments la gorge serrée, le coeur palpitant. Mais là!

Autant vous le dire, j’ai pleuré à gros bouillons. Et pas qu’une fois en plus.

Là encore, je ne peux pas vous dire ce qui a provoqué ces débordements lacrymaux. Mais soyez assurée que Margot a su taper juste. Juste et fort. À croire que quelqu’un lui a transmis la clef d’une partie de mon coffre à terreur. Et ce qui renforce peut-être cette impression, c’est que ces moments sont très souvent vus à travers les yeux de Sam.

Si j’ai parfois eu du mal à comprendre les réactions de Grace, j’ai par contre eu un nouveau et très profond coup de foudre pour sa moitié particulièrement malmenée par les événements.

Parce que Sammy Sam en prend pour son grade dans ce tome. J’ai bavé sur le charmeur sûr de lui, fondu sur le rassurant et insatiable amant, capable de rassurer, d’apaiser et de sublimer sa petite poupée. Mais le découvrir dans des facettes où il est mis à nu -et pas qu’au sens littéral-, où il doit faire face, où on se rappelle toutes les raisons pour lesquelles Grace est tombée amoureuse de lui -et nous aussi par la même occasion- c’est un sacré tour de force que l’auteure réussit parfaitement.

Et dans deux moments clefs de l’histoire (n’hésitez pas à me dire si on pense aux mêmes), Sam devient carrément Sam le héros, tantôt à terre, tantôt Atlas portant le poids du monde sur ses épaules, … ses somptueuses épaules! Et il n’est pas le seul. Des personnages se révèlent aussi dans ces ultimes révélations, avec une mention spéciale pour Daniel et Daisy qui ont gagné en profondeur et en capital sympathie tout au long de cette saga. On est tellement loin du petit couple coincé du premier chapitre! Daniel reste un frère casse-pied, mais d’une absolue fiabilité. Quant à Daisy, … ah Daisy! Big up pour Daisy et tout ce que lui doit cette histoire.

Mais ne nous y trompons pas. Oui, dans cet ultime volet, on tremble, on stresse, on frémit, on gémit. Mais on fait bien plus. On rit aussi et on s’extasie sur la capacité de Margot D Bortoli à réinventer son histoire, comme une Renaissance, … mais en mieux.

Et ce projet Renaissance, fiévreux et enflammé, donne lieu à une surenchère qui frôle toujours entre embrasement et catastrophe imminente.

Je dois l’avouer, j’ai été décontenancée, dans le premier volet, par le mode narratif, j’ai dévoré le second avec un sourire greffé au visage. Mais ce troisième!

On ne pouvait pas rêver plus belle apothéose. Tous les sentiments sont décuplés, comme l’est la plus belle victoire quand on sait ce que nous a coûté le combat.

Évidemment, il y a un peu de nostalgie à quitter cette tribu de sang, de coeur et de délires, mais le final permet aisément de laisser Sam et Grace voguer sur un océan qui n’aura rien de tranquille.

Et pour partir en douceur, sur la pointe des pieds, ne ratez pas les superbes bonus qui nous ramènent à LA nuit où tout a commencé.

Avant de conclure, je voulais féliciter Margot D Bortoli pour avoir réussi le tour de force de me faire passer du rire aux larmes, du sujet le plus dramatique à la plus improbable salsa et de m’avoir totalement embarquée aux côtés de Grace, Sam, Daniel, Daisy et les autres.

 

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire