Les Morgan’s #1 TJ de Pascale Stephens

 

Titre Les Morgan’s

Volume 1 TJ

Auteur Pascale Stephens

Éditeur BMR

Date de sortie 18 janvier 2019

À retrouver sur Amazon en suivant ce lien Les Morgan's 1

Un titre découvert grâce à NetGalley et à l’éditeur BMR que je remercie chaleureusement

Il est rare que j’y sois confrontée, mais dans cette chronique, je vais vous livrer un avis un peu mitigé sur le roman de Pascale Stephens.

Les Morgans présente les relations familiales et amoureuses dans une famille aux relations complexes, sur fond de mécanique automobile et de belles voitures. Le premier membre avec lequel ce tome nous permet de faire connaissance est la benjamine, TJ, vingt-deux ans, mécanicienne de talent et sauveteur désespéré de l’héritage familiale. Une jeune femme aux apparences de garçon manqué qui a passé son enfance entre un carburateur et des frères possessifs. Immergée dans son combat, elle n’a guère le temps ni pour des amis, ni pour des amours. Pour des « emmerdes », ça par contre, …

Au début du roman, TJ peut compter sur deux frères, Harry le militaire et Curtis le pompier qui a tout lâché pour épauler sa soeur. Le quatrième membre de la fratrie, Faith a un poids très limité dans l’histoire vu qu’elle vit à l’autre bout du pays. Les parents? Disparus, tous les deux, et ce manque a déstabilisé la famille.

À la douleur de la disparition est venue s’ajouter la difficulté de l’héritage. De leurs parents et de leur passion, il ne reste que deux choses: un garage au bord de la faillite, spécialisé dans les voitures de collection et un modèle d’exception, une Ford GT40.

TJ et ses frères ont jeté toutes leurs forces, leurs économies et leur enthousiasme pour sauver le rêve familial et son joyau, quitte à mettre en péril leur santé, leur complicité et leur équilibre.

Dans ces conditions, pour sauver ce qui peut l’être, il ne reste guère d’options. Espérer un nouveau délai de la banque, se serrer les coudes, encore un peu, ou une rentrée d’argent exceptionnelle. Et c’est peut-être ce que propose Darell Cooper, un milliardaire au caractère aussi imposant que son charisme.

Il veut la voiture, elle n’envisage pas un instant de la lui céder et on comprend très vite qu’il y a bien plus qu’un simple objet derrière cette lutte.

Très vite, … c’est un peu le leitmotiv de mon impression sur cette histoire. Tout va très vite, peut-être même un peu trop.

Les sentiments se développent avant même qu’on ait le temps de voir leur réelle naissance. Les héros dévoilent ce qu’ils n’ont jamais dit à personne sans même savoir à qui ils ont à faire. Et cette partie sentimentale m’a paru parfois un peu trop simpliste. Les situations s’enchaînent à un rythme si soutenu que j’ai eu du mal à vraiment entrer dans l’histoire.

C’est dommage. Il y a de très bons éléments dans cette romance. J’ai été particulièrement sensible au poids du passé, à la fidélité à la mémoire des disparus qui peut guider tout un avenir.

Les confessions des héros à ce sujet, la façon dont réagit chacun des protagonistes, l’impact du passé sur leur vie, tous ces thèmes m’ont parlé, voire émue. J’ai beaucoup aimé cette partie du roman, tout autant que la confrontation entre les caractères forts des deux héros.

De la même façon, le lien très fort qui se tisse dans une fratrie par rapport à « l’autre », la force des blessures que seuls ceux qu’on aime inconditionnellement peuvent vous infliger, c’est là encore des aspects du roman que j’ai beaucoup aimé croiser et pour lesquels j’aurais, peut-être, attendu d’en savoir un peu plus.

J’ai eu un petit faible pour les personnages féminins, un peu moins pour leurs pendants masculins que j’ai trouvés par moment trop caricaturaux.

Ceci dit, ce n’est que mon avis et je suis certaine que ce titre ravira d’autres lectrices. Je ne peux pas dire que je ne l’ai pas aimé, juste qu’il m’a manqué des éléments pour en faire un coup de coeur et ceci, malgré le fait que je l’ai lu avec beaucoup de facilité. En effet, l’écriture est plaisante, le style agréable, l’alternance des points de vue intéressante, parfois éclairante, et l’histoire fonctionne, mais avec ce petit « mais » qui empêche d’y adhérer complètement.

Je ne connaissais pas encore cette auteur, dont j’ai entendu par ailleurs le plus grand bien, et je pense que je retenterai ma chance avec un de ses titres.

La suite des Morgan? (puisque la « fin » du roman ne laisse aucun doute à ce sujet pour finir l’intrigue) C’est bien possible, parce que j’ai apprécié certains aspects de l’histoire et que ma curiosité l’emportera peut-être.

Et j’espère alors que mon ressenti sera bien plus enthousiaste.

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire