Strangers de Samantha Morgan

Titre Strangers

Auteur Samantha Morgan

Éditeur BMR

Date de parution 19 décembre 2018

Un titre à retrouver sur Amazon en suivant ce lien Strangers

Un roman découvert grâce au réseau Netgalley et à l’éditeur que je remercie chaleureusement.

Ce soir, je viens vous parler d’une romance qui m’a tenue en haleine et touchée.

Pas parce qu’elle enchaîne les situations rocambolesques ou qu’elle mettrait en scène des personnages hors du commun. Au contraire en fait.

June a, à première vue, tout pour être heureuse. Un mari qu’elle connaît depuis l’université, Karl. Ils se connaissent par coeur, se sont, à tour de rôle, oubliés pour que chacun puisse suivre ses aspirations. Ils ont fondé une famille, ont un petit garçon qu’ils aiment et déménagent pour suivre l’opportunité professionnelle de Monsieur.

Il est avocat et commence dans un nouveau cabinet dont il espère beaucoup. Elle est institutrice à mi-temps, auteur de romance érotique pour l’autre moitié.

Ils se soutiennent, s’épaulent, se connaissent par coeur -du moins le croient-ils- mais se voient-ils encore vraiment pour ce qu’ils ont été, à savoir des amoureux, des amants?

Usés dans le quotidien et ses tracas, leurs métiers et leurs préoccupations, leur couple ronronne.

Mais tout bascule dès le début de l’histoire (littéralement) lorsque June, lors d’un voyage en train, s’égare et s’abandonne aux bras d’un étranger. Simple accident de parcours? Symptôme d’une crise plus profonde? Coup de pouce du destin pour inciter la jolie June à se poser les bonnes questions et à voir plus loin que sa routine?

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le destin semble clairement prendre parti.

Dans une ambiance qui ne manquera pas de rappeler un Desperate Housewives, j’ai été prise dans les affres de la conscience de June. À la différence que les voisines ressemblent davantage au clan des pestes que des copines pour la vie. Si la pétillante Mélissa s’avère être une vraie bouffée d’oxygène, la parfaite Britanny et toute sa clique mériteraient bien quelques gifles et font peser sur toute la population, adulte ou enfantine, une pression désagréable. Comme si June avait besoin de ça.

L’incertitude et la tentation la tenaillent, la crainte et le sentiment de revivre se disputent sa raison.

Et au milieu de ce cocktail détonnant, la passion se fait dévorante, dangereuse, diabolique.

J’avoue que pendant la lecture, j’ai parfois eu du mal avec les personnages masculins. L’un était presque une caricature de ce qu’on peut redouter de pire, quand l’autre adoptait un comportement que j’ai parfois eu du mal à suivre.

Par contre, j’ai ressenti plus d’empathie pour June et le cas de conscience qui se pose à elle. Bien sûr, dans ma place confortable de spectatrice, j’aurais par moment aimé qu’elle soit moins spectatrice et plus maîtresse de son destin pour anticiper les coups du sort avant qu’ils ne s’abattent. Mais c’est peut-être, au contraire, la force de ce récit: coller au plus près à une certaine réalité.

J’ai dit en commençant cette chronique, un des aspects qui m’a plu -et paradoxalement perturbée- dans cette lecture, c’est la sensation que June pourrait être une amie proche, que nulle n’est peut-être à l’abri, sinon d’une aventure semblable à la sienne, du moins d’une tentation approchante.

Pour cette raison, à plusieurs moments du récit, le désarroi et le trouble de June sont devenus si poignants que j’en ai été remuée. Dans le même temps, j’ai eu du mal à comprendre les réactions de l’héroïne, dévorée de culpabilité devant ce coup de canif dans le contrat mais qui semble facilement prête à remettre ça.

Peut-être cette ambiguïté s’explique-t-elle par l’attrait sensuel extrême que cet étranger exerce sur elle. Et vu l’érotisme poussé de l’ambiance instaurée par l’auteur, on peut la comprendre.

Qui June choisit-elle au final?

Ne comptez pas sur moi pour trahir le dénouement de cette histoire. Sachez juste que j’ai été un peu frustrée par la transition très rapide entre la fin de l’intrigue et l’épilogue.

Mais cette lecture, que j’ai menée rapidement et avec grand plaisir reste dans l’ensemble un très bon moment et la certitude que je replongerai avec plaisir dans la plume de l’auteur.

 

 

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire