My Lover, my Enemy d’Erine Kova

Titre My Lover, My Enemy

Auteur Erine Kova

Éditeur Éditions Addictives

Date de sortie 17 décembre 2018

Un titre à retrouver sur Amazon en suivant ce lien My Lover, My Enemy

Comme beaucoup d’entre nous, j’ai découvert et aimé la plume d’Erine Kova dans la série Heart. Aussi, quand j’ai appris qu’elle sortait un livre aux Éditions Addictives, je n’ai pas hésité un instant et j’ai plongé tête première dans l’histoire de Charlotte (appelez-la Charlie si vous voulez éviter un regard meurtrier) et Julian.

Quelle n’a pas été mon excellente surprise de tomber sur un roman d’une teneur très différente, plus sombre, plus proche du polaromance que j’affectionne particulièrement!

Traçons le décor. Charlie est une jeune fille de très bonne famille qui préfère laisser de côté son nom à particules et les contraintes qui vont avec pour se livrer toute entière à sa passion, la photographie. Elle apprend le métier comme stagiaire auprès de Wolfgang et de son assistante, l’horripilante Andrea.

Pas de chance pour elle, elle doit procéder au shooting d’un mannequin, Julian Reed, aussi beau et magnétique que revêche et cassant. Toutes tremblent devant lui, de désir autant que de crainte face à ses colères cataclysmiques. Et bizarrement, Charlie qui n’est pas particulièrement agressive au naturelle, répond du tac au tac à ce personnage aussi irritant que magnétique.

Le shooting se déroule dans une ambiance physiquement et mentalement électrique et les choses devraient en rester là. Pour Charlie, la routine reprend ses droits entre ce travail qu’elle adore, son indépendance, sa soeur Isabelle et ses enfants, de charmants monstres qui ne plaident pas forcément en faveur d’une hausse de la natalité, quoique. Pour compléter le tableau, il faut composer avec des parents un peu rigides, un beau-frère qui ne l’est pas moins. Et surtout LE grain de sable qui vient bouleverser sa vie bien régler.

Un grain de sable? Oh, vraiment pas grand chose, juste des menaces qui la relient à Julian et mettent en cause directement sa vie, voire celle de ses proches. Trois fois rien, n’est-ce pas?

Commence alors une intrigue nerveuse et déstabilisante dont j’ai cru un moment qu’elle pencherait vers une légère dark romance. Il faut dire que la personnalité particulièrement instable de Julian, tantôt Tsar, tantôt Lion, n’aide pas à se positionner. Tour à tour, il est charmant, protecteur et éveille en Charlie un instinct de vie insoupçonnable. Mais avec la même rapidité, il devient manipulateur, inquiétant, culpabilisant.

Charlie se retrouve ainsi ballottée -et nous aussi- entre des sentiments ambivalents. Ses sens s’éveillent et sont en permanence sur le qui-vive et elle ressent pour Julian un mélange d’attirance et de répulsion qui menacent son équilibre, tout comme le nôtre.

J’avoue que par moments, je me suis sentie déstabilisée, à l’instar de Charlie. Mais j’ai aimé cette sensation d’incertitude, ce noeud de neurones qui m’a tenue en haleine, tout autant que les changements de décors, luxueux ou sauvages, avec un dépaysement d’autant plus appréciable que j’ai retrouvé des décors très familiers.

Arrivée à ce point de la chronique, il m’est difficile d’en dire plus sans en dire trop, et ce serait vraiment dommage car l’intrigue mérite d’être découverte au rythme décidé par l’auteur. Elle mène cette romance d’une plume nerveuse et addictive, sensuelle et crispante.

Je préfère vous raconter les raisons pour lesquelles je l’ai aimée.

D’abord, j’ai été happée par le personnage de Charlie. J’ai aimé sa force à se détacher du conformisme de son éducation, mais aussi son tempérament vif et le regard sans concession qu’elle pose sur ses faiblesses. J’ai tout autant apprécié ses relations avec sa soeur et leur complicité.

J’ai ensuite été subjuguée par Julian et la complexité du personnage. Comme Charlie j’ai eu tout aussi souvent envie de l’étrangler que de fondre sous son charme. Le travail fait autour de son tempérament multi-facettes est une grande réussite.

La relation entre les héros, faite d’affrontements, de fuites et de confrontations a entretenu une tension qui m’a presque empêchée de poser le livre jusqu’à sa dernière page.

La sensualité qui émane de chaque chapitre m’a tout autant séduite.

Enfin, je me suis laissée embarquer par les rebondissements de l’histoire et je me suis retrouvée, comme l’héroïne, ballottée en tous sens. Ils peuvent être déstabilisants par moments, mais laissez-vous porter pour passer un excellent moment avec cet amant ennemi qui mérite le détour.

 

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire