Question à choix multiples (The Bourbon Street boys t3) de Elle Casey

Titre Question à choix multiples

Collection The Bourbon Street Boys

Tome 3

Auteur Elle Casey

Éditeur Montlake romance

Date de sortie 13 novembre 2018

À retrouver sur Amazon en suivant ce lien Question à choix multiples (The Bourbon Street Boys t. 3)

Un titre découvert grâce au réseau Netgalley France

Cette question à choix multiples est ma troisième rencontre avec le groupe des Bourbon Street boys, et plus précisément avec une « girl » des Bourbon Street, l’indomptable Toni (Antoinette pour l’état civil, un prénom totalement inadapté à cette boule d’énergie et de caractère).

Après avoir assisté, dans le premier tome, à la rencontre explosive d’Ozzie, le chef d’équipe avec la pétillante May, après avoir découvert le préparateur physique Dev aux prises avec la surprenante Jenny, l’auteur réserve bien des surprises à la surprenante Toni. C’est la seule fille du groupe d’origine de cette agence de sécurité particulière qui travaille aussi bien pour des particuliers que pour les autorités.

Son passé chaotique pèse sur ses jolies épaules et l’a convaincue qu’elle ne mérite dans la vie ni rédemption ni amour. Sa famille, c’est les Bourbon Street Boys. Aussi a-t-elle eu du mal à voir arriver dans l’équipe les deux nouvelles venues, May et Jenny, d’autant qu’elles sont tout ce qu’elle déteste. Féminines, expansives, bruyantes, amicales, elles ont brisé l’équilibre viril du groupe et accaparé deux des quatre hommes qui le composent.

On sent souvent, notamment, que Toni souffre de savoir Ozzie moins disponible. Non pas qu’il ne soit plus à son écoute, mais il est aussi et surtout le fiancé de May.

Pourtant, il n’y a aucune ambiguïté dans le lien entre Toni et son mentor. Elle reconnaît aisément qu’il n’a jamais été aussi heureux et ne ressent aucune attirance pour lui. On ne peut pas en dire autant de Lucky. Comme les autres, il fait partie de son univers depuis toujours. Il est l’un de ceux avec qui Toni et son frère Thibault passaient tout leur temps pour fuir un foyer dysfonctionnel. Il a été le premier à mettre une arme entre ses mains (un pistolet à billes mais quand même), le premier à l’avoir bouleversée par un baiser aux conséquences désastreuses.

Aussi quand à l’issue d’une soirée bien arrosée, Lucky et Toni se rapprochent, presque par hasard, ils ne mesurent pas les conséquences que cela va avoir sur le groupe, sur leur vie, sur leurs sentiments.

Outre la jolie romance qui se développe avec pile ce qu’il faut d’à coups et d’accrocs pour la rendre frustrante à souhait, ce roman aborde, comme ses prédécesseurs, des thèmes plus cher aux héros. Car Lucky et Toni ont en commun de devoir apprendre à vivre avec leur passé et la culpabilité qui y est inhérente. Pour lui, l’incapacité à sauver sa soeur de ses démons, ce que lui rappelle jour après jour la présence du poisson rouge de la disparue.

Pour elle, la culpabilité est avérée, reconnue par la loi. Elle en a payé les conséquences. Mais son cerveau, lui, n’est pas quitte avec son passé et le lui rappelle fréquemment.

Cette histoire est donc celle de la rédemption et des chemins qui permettent d’y parvenir. Des chemins bien sûr semés d’embûches.

Mais elle est aussi celle de la renaissance et de l’ouverture aux autres. Pour cette raison, j’ai beaucoup aimé l’évolution du personnage de Toni. Dans le premier épisode, je l’avais trouvée vraiment antipathique envers May, sans savoir si son aversion relevait d’une forme de jalousie à voir une autre femme dans l’équipe ou dans une trop grande opposition des tempéraments. Dans ce tome, Toni apprend, peu à peu, qu’il est bon aussi d’être aimée, épaulée et que parfois, ses fofolles d’équipières sont aussi nécessaires à son épanouissement.

Et cette métamorphose, quelle qu’en soit la cause, est délicieuse à suivre parce qu’elle rend Toni plus humaine avec ses failles et les frayeurs qu’elle a toujours dissimulées sous sa carapace de femme intraitable.

Comme toujours, dans cette histoire agréable et rapide à lire, l’auteure alterne les situations et les émotions. On rit, on a le coeur serré, parfois on aimerait bien secouer les personnages pour leur faire entendre raison, mais peu à peu, on se prend d’affection pour cette tribu de coeur et de sang.

Le seul petit bémol, c’est que dans cette affaire, finalement, l’enquête est passée au troisième ou quatrième plan, bien loin derrière les agitations sentimentales de cette famille que j’ai hâte de retrouver. Après tout, le beau Thibault n’a pas encore été frappé par les flèches de Cupidon, et je me suis laissée dire qu’un quatrième tome est annoncé pour 2019. Un autre bon moment de lecture en perspective.

 

 

 

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire