Extreme lovers saison 2 épisode 3 de Chloe Wilkox

Titre Extreme lovers

Saison 2

Episode 3

Auteur Chloe Wilkox

Editeur Editions Addictives

Date de sortie 7 novembre 2018

Un titre à retrouver sur Amazon en suivant ce lien Extreme Lovers (saison 2) – 3

Avant dernier épisode de cette série coup de poing/coup de coeur. Autant vous le dire tout de suite, je l’ai lu dans un état de stress qui a beaucoup amusé ma tribu, pourtant habituée à de nombreuses lubies dans mes lectures.

Cela s’explique de plusieurs façons.

D’abord, pour celles qui, comme moi, suivent cette histoire épisode par épisode, il y a la puissance des différents cliffhangers. Chloe en est une sacrée spécialiste, notamment dans cette série, à plus forte raison avec ses doubles switchs. Je ne vous rappellerai pas celui qui conclut le tome 2, si? Depuis que je l’ai fini, je ne cesse de me demander qui? Pourquoi? Et ensuite?

Bien évidemment, on en a la réponse dès les premières lignes. Et c’est une sacrée surprise. Bien évidemment, je ne vous en dirai rien à part … que ça a été une sacrée surprise.

Mais l’autre source de fébrilité est encore plus intense. Si l’on se rappelle de la première saison, le double switch parlait de quelques mois après la première intrigue. C’est à dire au moment que l’on est en train d’atteindre dans cette saison 2. Vous suivez toujours?

Or cet épisode relate tout de même un moment où tout paraît parfait entre Hell et Fire. À la limite de sortir les flamants roses et les chérubins. Mais dans un coin de mon esprit, je sais qu’il va se passe UN événement au moins qui va tout fracasser.

Et avec une inquiétude aussi crispante que jouissive, je l’ai guetté, cet événement. Vous visualisez? Le moment dans le film d’angoisse où le héros arpente un labyrinthe et qu’à chaque tournant, il peut tomber sur le danger total. Vous voyez maintenant? Le petit picotement derrière la nuque qui ne vous quitte pas et vous fait sursauter au moindre papier qui s’envole ?

Si vous avez cette sensation en vue, vous avez un aperçu de la façon dont j’ai vécu cette lecture. Vous aussi?

Mais que l’on se rassure, cette sensation n’est pas une gêne à la lecture. Au contraire, elle lui donne un petit plus d’intensité, dans un volet qui n’en a pourtant pas besoin.

Cet épisode est dense. Comme toujours, il s’inscrit dans un contexte social, et même politique, qui ne peut laisser indifférent. Si les abus faits aux femmes sont au centre de la série, si on retrouve le thème lié à la vision sociale de l’homosexualité, on y parle aussi immigration et même législation.

Pourtant, cet aspect de l’intrigue ne masque pas le contenu de l’histoire. Il donne juste une dimension supplémentaire à cette romance. Il confirme qu’une romance intense, ce n’est pas juste une histoire d’amour, aussi belle soit-elle, ni des scènes de sexe, même absolument torrides (et elles le sont carrément!). C’est un tout que Chloe dépeint avec brio.

Mais cette histoire a beau être celle du couple formé par Hell et Fire, ce tome fait la part belle à Aaron. Il prétend ne pas aimer les super héros, on pourrait croire, et pourtant, en lisant cet avant dernier épisode, qu’il a au moins un superpouvoir. Celui de vouloir prendre soin de tout et de tout le monde, en tous cas de tous ceux qui ont une place dans son coeur, quel qu’en soit le prix financier ou humain. Même lorsque, pour défendre sa belle, il doit se montrer intraitable, dans une scène qui a fait palpiter à tout rompre mon petit coeur, il garde un oeil attentif sur qui a fait partie de son passé.

Mais avant tout et toute chose, Hell, sans renoncer à ses besoins de libertés, fait passer avant tout les trois femmes de sa vie et la famille qu’il s’est construite avec les garçons. Sa façon d’agir face à Kim pourrait paraître excessive, elle est l’incarnation de ce qu’il est. Un homme qui se donne sans compter dans tout ce qui l’implique.

C’est très beau, très fort et, au risque de me répéter, ça classe Aaron dans mon panthéon personnel, en excellente place qui plus est.

Mais un grand amoureux nécessite une amoureuse à sa hauteur et là aussi, Kim est une réussite totale.

Leur histoire d’amour est solaire, malgré ses parts d’ombre. Elle est bouillante, sensuelle, passionnée, dévorante et salvatrice.

Elle sauve Hell de sa part sombre en donnant un but à sa vie. Elle guérit Kim des traumatismes de son passé et lui permet d’avancer, de franchir les obstacles et de s’accomplir.

Elle est une jeune femme totalement impliquée, dans son histoire qui, bien que récente, détermine si pleinement sa vie par tout ce qu’elle lui a apporté, en particulier dans la construction de son futur. Celle-ci passe évidemment par la résolution du passé qui prend, pour les deux héros, un caractère aussi douloureux qu’impératif. On aurait pu croire que les confessions réciproques enterreraient ces épisodes monstrueux. Mais ce n’est pas aussi simple et tous les deux l’apprennent à leurs dépens. Mais c’est là ce qui change. Tous les deux. Kim n’affronte plus seule le passé, pas plus qu’Aaron n’anticipe seul le futur.

Le futur. Il en est souvent question dans ce volume. Le futur de leur couple, le futur des différents héros. L’avantage de l’âge des protagonistes, c’est qu’ils sont au début de tout. Pour Hell, les choses sont déjà bien avancées. Mais qu’en est-il de Lukas? de Malicia? De Kim surtout? Elle est en pleine hésitation sur la carrière qu’elle veut embrasser, sur le sens de ses engagements. Dans toutes ces interrogations, il n’y a qu’une certitude. Son avenir, c’est avec Aaron qu’elle va le construire. À moins que, …

Parce que je ne perds pas de vue le début de cette chronique, pire, le début de cette série. Et ce doute qui va encore agiter mes neurones quelques semaines: qu’est-ce que Chloé a donc prévu pour Kim et Aaron qui explique les mystérieuses pages que nous avons déjà lues dans la première saison ?

Alors j’ai relu cet épisode, cherché des indices et des pistes, mais l’auteur a maintenu intact le suspens. Je pourrais en être frustrée. J’en suis juste encore plus impatiente de connaître le dénouement de cette excellente série avec une seule certitude.

Je ne suis au bout ni de mes émotions, ni de mes peurs, ni de l’adrénaline, ni des moments de bonheur, bref de tous ces instants qui font la réussite de cette série comme elles reflètent l’intensité de la vie.

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire