It’s raining love d’Emma Green

Titre It’s raining love!

Auteur Emma Green

Editeur Editions Addictives

Date de sortie 11 Septembre 2018

A retrouver sur Amazon en suivant ce lien It’s Raining Love !: la nouvelle romance d’Emma Green ! (histoire intégrale)

It’s raining love ou le meilleur moyen de faire pleuvoir du rire, de l’amour, de l’émotion et des personnages hauts en couleurs!

La grisaille de la rentrée vous déprime? Plongez dans it’s raining love!

Il fait trop beau pour reprendre le boulot? Plongez dans it’s raining love!

Envie de tout lâcher, le boulot, la famille, les réseaux sociaux pour vous perdre dans une grotte ou au fin fond de la campagne anglaise ? Plongez doublement dans it’s raining love!

Vous l’aurez compris, pour retrouver la pêche, la banane et l’abricot, ouvrez la nouvelle pépite du duo Emma Green. C’est bien simple, on devrait suggérer à la Sécu de rembourser le livre; ce serait une bonne thérapie anti-déprime de septembre, non?

En parlant de déprime, nous faisons connaissance dans cette nouvelle publication de Pippa Jones, une actrice dont la vie sentimentale, professionnelle et sociale viennent de voler en éclat en une seule fois par la faute d’un homme qu’elle a eu la naïveté d’aimer. Mufle, malotru, goujat, mais efficace en démolition le Monsieur!

En pleine déprime, ses soeurs, plutôt que de la laisser se goinfrer de chocolats jusqu’à ce que mort s’ensuive (en tous cas mort de la balance) l’envoient passer un mois dans un centre de relaxation qui propose rien moins que de se trouver soi-même. Si si si c’est même comme ça qu’il s’appelle! Effet garanti en un mois, à condition de respecter deux ou trois règles. Mais vraiment pas grand chose, vous allez voir!

Là dans une galerie de personnages pour le moins pittoresques et de situations qui valent leur pesant d’Oreo, Pippa rencontre Alistair, aussi beau qu’agaçant, un autre personnage qui dépare autant qu’elle dans l’harmonie du décor.

A ce stade, et sans rien spoiler du tout (et ce n’est pas faute d’en avoir une folle envie), je n’aurais qu’une suggestion, évitez de lire les premiers chapitres (les suivants aussi d’ailleurs) dans tout lieu où le silence voire le sérieux sont de rigueur. On ne lit pas en réunion de direction, en repas de famille chez belle-maman, pendant que votre conjoint dort à côté de vous, ni pendant votre 100ème date Meetic. Parce que question discrétion, ….

J’ai l’habitude de souvent rire dans les livres d’Emma Green, mais dans celui-ci, j’ai BEAUCOUP ri. Parce que les situations sont toutes plus excellentes (mais où sont-elles allées chercher tout ça?). Parce que les dialogues entre Pippa et Alistair sont des petits bijoux de chamailleries et de provocations.

Elle est impulsive, brute de décoffrage, réfléchit mieux avec des Cadbury’s dans l’estomac que des graines et de la verdure. Elle adore Londres et son agitation, les réseaux sociaux, son chien Prince-Harry, ses soeurs et sa mère qui l’épuisent autant qu’elles l’apaisent. Surtout, elle fait une allergie boutonneuse aux connards, aux mecs arrogants et presque à tout ce qui ressemble à un mâle!

Il est magnétiquement beau, toujours dans le contrôle, perd rarement son flegme sauf face à elle. Il respecte les valeurs et la tradition. Il est viscéralement attaché à son manoir ancestral, son domaine, les personnes qui l’habitent, aux vieilles voitures qu’il retape et à sa bande de copains. Oui, pour une fois, Monsieur n’est pas un solitaire et il a des amis à la fidélité absolue, avec conjoints voire enfants. Et c’est dans cette tribu qu’Alistair veut intégrer Pippa. Il est un indéfinissable mélange de charme et de poil à gratter au point que la belle hésite souvent entre lui arracher la langue ou les habits! Personnellement, j’ai une préférence, mais bon on ne me demande pas mon avis !

Entre les deux, bien sûr, la coïncidence devient coup de pouce du destin et le sort s’en mêle sous la forme d’un accord bancal, d’un projet loufoque et pourtant évident, d’un donnant donnant, favorable pour tous, en tous cas sur le papier.

Vous l’aurez compris, it’s raining love est avant tout une comédie, dont les rebondissements ne sont pas toujours ceux que l’on attend. Mais comme souvent chez les Emma Green, on peut aller creuser un peu plus loin.

Et loin, dans ce roman, c’est entre autres creuser dans l’attachement à ses racines, à son passé, à ce qui a fait de nous les adultes que nous sommes. Bon ou mauvais, le passé a un impact sur le présent. Il lui donne une base nettement plus solide que les paillettes superficielles des médias ou des réseaux sociaux. Pour autant, faut-il rester attaché au passé au point qu’il en devienne un carcan ou savoir s’en libérer pour faire ses premiers pas, tout seul ou presque, vers l’avenir? Faut-il garder le secret des moments et des choix douloureux, ou avoir le courage nécessaire pour prendre les bonnes décisions, quelles qu’en soient les retombées?

En abordant ces questions, ce livre m’a offert de jolis moments d’émotion. Dans l’affection de la bande d’Alistair, de la famille de Pippa, de Miles ou d’Ottilie, davantage familles que domestiques. Dans les moments de vulnérabilité des différents personnages et les confidences qu’ils livrent lorsque les masques tombent. Dans les portraits pris sur le vif par Pippa au cours de ses pérégrinations et qui, au détour d’une visite qu’on pensait banale, font apparaître des histoires et des destins inattendus et touchants.

Ce livre est l’harmonie délicate de tous ces moments. A chaud, j’en ai surtout retenu les moments de grand sourire. Ils le classent dans ma bibliothèque spéciale « jours de cafard ». Les moments caliente que les auteures mènent toujours avec brio, valident son accès à la liste « OMG que cet homme est sexy ». Mais en y repensant plus à froid, j’en ai aussi aimé tous les passages un peu moins festifs mais plus profonds. Ce qui le classe définitivement dans mes « livres de coeur à relire quelle que soit la raison, l’humeur et le temps ».

Depuis sa sortie, le livre a trouvé sa place dans le haut des classements, ça tombe bien, c’est aussi celle que je lui réserve! En attendant, qui sait, de le voir détrôner par la prochaine pépite du duo, …. Quoi, Moi, Absolute Greenie?

Oui M’dame, avec soupe de verdure, tunique de lin, mais du lin abricot siouplait!

 

 

 

 

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire