La belle et le soldat de Katy Regnery

Titre la belle et le soldat : un conte de fée moderne

Auteur Katy Regnery

Editeur Juno Publishing

Date de sortie 26 juillet 2018

A commander sur Amazon en suivant ce lien la belle et le soldat

Un titre découvert grâce à Net Galley France

On dit souvent que les belles histoires peuvent se projeter dans le temps et dans les époques. C’est ce que montre ce joli « conte de fée moderne » proposé par Katy Regnery.

Tout le monde connaît l’histoire de la belle et la bête: ce beau prince rendu hideux par un vilain sort, servi par des objets enchantés et qui doit être aimé sincèrement pour reprendre visage humain avant son 21° anniversaire.

Bon alors soyons clair, on oublie tout de suite le ballet des assiettes façon Disney et les affreuses soeurs, les sortilèges et on repart du départ.

La belle, c’est Savannah Carmichaël. J’allais ajouter belle du Sud, parce qu’il y a un peu d’Autant en emporte le vent dans cette vieille société où elle évolue, où les dames de bonne famille s’affrontent à coups de muffins et de scones et où les soeurs cadettes (Katie Scarlett, ça ne s’invente pas), lisent des magazines listant les douze étapes vers l’amour éternel.

J’ai aimé ce cadre d’apparence un peu désuet. Mais Savannah n’envisage pas de rester à Danvers. Du reste, elle a déjà quitté sa ville natale pour la Grande ville. New York, rien que ça! Elle y a été journaliste avant de descendre de son piédestal et elle est revenue panser ses plaies et chercher un second souffle. Une belle un peu cabossée, donc, plus jean-baskets que robes à fleurs et muffins, même si elle sait se fondre dans le décor.

La « bête », le croque mitaine, celui qui fait peur aux enfants, c’est Asher Lee. Son vilain sortilège s’appelle déploiement en Afghanistan, qui l’a rendu à la nation défiguré, déshumanisé. C’est un homme profondément blessé, et pas seulement sur le plan physique dont on se demande même par quelle force il arrive à avancer encore.

Entre eux, la famille Carmichaël, une mère aimante, une soeur attachante malgré ses défauts, un père très conventionnel et une vieille institutrice qui tient lieu de gouvernante et de protectrice pour Asher.

C’est dans ce cadre que la romance se met en place. Elle a beau être attendue, elle n’en reste pas moins surprenante. En effet, malgré le motif de leur rencontre, tout ce qui les oppose et le physique apocalyptique d’Asher, l’attirance est quasi immédiate. Peut-être trop habituée à juger sur le physique, j’ai été un peu gênée par cet aspect de l’histoire, trop rapide. C’est ce qui m’a empêché sans doute de ressentir LE coup de coeur pour cette lecture très agréable.

Pour le reste, tout est très bien mené. Certes, on se doute assez rapidement de ce qui peut poser problème entre eux. Mais la façon dont ce tournant est posé dans l’histoire est réussi et très puissant.

J’avoue que j’ai finalement assez rapidement perdu de vue la transposition du conte classique pour me laisser embarquer dans l’histoire de Savannah et Asher. Au travers des pages, on y lit la solitude et le désespoir des blessés de la vie. Le cas d’Asher est bien sûr particulier, puisque c’est en servant son pays et pour un noble motif qu’il a été aussi cruellement blessé, mais l’accueil qui lui est fait m’a serré le coeur. Parce qu’on s’arrête trop souvent au physique et à la « normalité ». Parce que, comme ça a déjà été traité dans des livres ou dans des films, c’est une drôle de façon de remercier ceux qui ont oeuvré pour leur pays.

Mais cette histoire est également intéressante, parce qu’elle pose une question moderne. C’est Scarlett qui la pose à sa soeur lorsqu’il apparaît qu’elle ne pourra pas concilier carrière et sentiments. On pourrait y voir une vision passéiste de la place de la femme et bien sûr, la romance lui donne une dimension dramatique et un peu exagérée, mais il y a quelque chose d’intemporel qui parle des sacrifices que chacun est prêt à faire pour l’autre.

Asher acceptera-t-il les opérations qu’il refuse depuis des années pour aller vers une vie plus ouverte? Savannah conciliera-t-elle son ambition et ses sentiments? Et si les vieilles recettes des douze étapes pour un amour éternel étaient vraiment d’actualité?

La preuve que, finalement, les anciennes recettes peuvent fonctionner quelle que soit l’époque.

Avant de conclure cette chronique, je voudrais remercier Juno Publishing de m’avoir confié cette lecture et NetGalley France qui rend possible ces rencontres.

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire