Single daddy, try me if you can de Phoebe P. Campbell

Titre Single daddy: try me if you can

Auteur Phoebe P Campbell

Editeur: Editions addictives

Date de sortie 27 juillet 2018

A retrouver sur Amazon en suivant le lien suivant Single Daddy: Try me if you can

Single Daddy ou comment je me suis faite piéger, pour mon plus grand plaisir, par Phoebe Campbell.

Comme beaucoup d’entre nous, je suppose, j’ai pris une bonne résolution en début de vacances, faire mincir ma PAL que je remplis consciencieusement pendant toute l’année (en tous cas plus vite que je ne la vide).

Et j’étais sur la bonne voie, si si vraiment, … du moins jusqu’à ce que je surfe sur la boutique de ma liseuse et que je vois les dernières sorties Addictives. Résultat +2 dans ma PAL, dont ce petit bijou auquel j’ai royalement résisté … trois jours. Un exploit, non?

En tous cas, une vraie bonne idée que d’avoir succombé à la tentation pour attaquer ce Single Daddy. Si l’on excepte le fait qu’il m’a valu une toute petite nuit, j’ai passé un excellent moment de lecture.

Je vous mets rapidement dans l’ambiance.

L’histoire, à deux voix, tourne autour de Mary-Jane, MJ pour les amis, une jeune courtière qui a, avec ses deux meilleures amies Lily et Tessa, monté sa société. Elle allie leurs talents, les finances, l’architecture et le design, dans un ensemble responsable et florissant, presque trop pour leur équilibre personnel. Si ses associées et meilleures amies en or sont heureuses en ménage, MJ, pour sa part, papillonne. Pas l’envie de se fixer, as envie de se prendre la tête, ni de s’ennuyer. Un homme pour une nuit, parfois avec quelques prolongations, jamais plus.

Et ce schéma lui convient totalement, … du moins jusqu’à une certaine Saint Valentin où, en observant l’avancée du monde autour d’elle, elle se demande si son mode de vie est vraiment aussi plaisant qu’elle le pensait jusqu’alors.

Comme elle l’explique avec pragmatisme à ses parents, MJ prend les mesures qui l’imposent. Si elle a mal aux dents, elle va chez le dentiste. Si elle a mal à l’esprit, elle va voir un psy. Ou plutôt une psy, bienveillante et dévouée à qui elle demande les clefs pour lutter contre son addiction sexuelle.

Mais si on connaît le début de chemin, la fin du voyage n’est pas toujours celle qu’on croit.

Surtout quand, en plein coeur de ces bonnes résolutions, l’impatiente MJ tombe sur LE mâle, Heath Michaels, aussi mystérieux que craquant. Un homme qui l’emmène au septième ciel avant de disparaître comme dans un rêve.

Un personnage qui souffle en permanence le chaud et le froid. Un personnage dont je ne vous dirai rien de plus, sinon qu’il faut absolument le découvrir, comme l’ensemble de cette histoire.

Pourquoi je l’ai aimée jusqu’aux petites heures du matin?

D’abord, je suis fan des personnages. On est bien d’accord, ça fait un moment qu’on sort du schéma jeune fille naïve/vilain millionnaire au coeur finalement chamallow. Mais là, j’ai aimé les caractères que l’auteure a dépeints. Parce qu’ils sont tout en nuances. MJ est une femme forte, mais quel bonheur de découvrir ses failles et de voir sa carapace se fissurer. Heath est également un personnage aux multiples facettes. Et que dire des personnages secondaires? Qu’il s’agisse des filles, de la psy, des parents ou des autres, il y a un travail sur les mécanismes et les moteurs de chacun. Et le résultat en est une galerie de personnages auxquels on s’attache facilement.

Le cadre de l’histoire est également réussi, notamment parce que la passion de Heath est l’une des miennes et que, par touches, l’auteur nous emmène dans un univers qui me parle.

L’intrigue sort aussi de l’ordinaire, en particulier par les thèmes abordés. Je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler, mais plus que jamais, on comprend à quel point le passé détermine l’adulte qu’on devient, avec ses forces et ses faiblesses.

Enfin, le dernier atout de ce livre réside, bien sûr, dans la plume de son auteur. Dans chacun de ses romans, et celui-ci ne fait pas exception, Phoebe P Campbell a cette capacité à me prendre par la main dès la première page pour ne me libérer qu’à la dernière. Les dialogues sont enlevés, les joutes sont prenantes,la passion suinte de chaque rencontre, le rythme donne en permanence envie de tourner la page pour atteindre la suivante.

En un mot comme en cent, vous l’aurez compris, je vous recommande chaudement cette lecture pour passer un excellent moment. En attendant la prochaine rencontre avec les personnages de miss Campbell, que je ne saurais manquer.

 

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire