Extreme lovers s1 épisode 4 de Chloe Wilkox

Titre Extrême lovers

Saison 1

Épisode 4

Auteur Chloe Wilkox

Éditeur Editions Addictives

Date de sortie 15 Août 2018

Un titre à commander sur Amazon en suivant ce lien Extreme Lovers – 4 (saison 1)

La première saison de la nouvelle série de Chloe Wilkox s’achève avec ce quatrième épisode.

Il confirme, s’il en était besoin, tout le talent qui s’exprime dans cette série, plus que jamais marquée par le feu de la passion, l’enfer de la souffrance et des secrets qui étouffent.

Ils forment une menace sur le bonheur d’Aaron et Kim, tant par les cachotteries du ténébreux skateur que par l’incapacité de Kim de révéler ses traumatismes.

Ils jettent un voile sur l’amitié quasi-fraternelle entre Lukas et sa bande, mais aussi entre les filles.

Pourtant, ce « season finale » a tous les ingrédients pour offrir aux amoureux terribles une pause avec papillons et petits cœurs.

Forts d’une certitude, celle de leur incapacité à rester loin l’un de l’autre, Hell et Fire décident enfin de se donner une vraie chance, à coup de jardin secret et d’officialisation plus ou moins marquée dans la sphère publique et privée.

On se prend à respirer plus librement, à se dire que finalement, Chloe prend pitié de nos petits palpitants malmenés et que ces deux-là vont enfin avoir droit à une pause ?

Sérieusement ? J’y ai vraiment cru ? Sans aucun doute, parce que je me laisse tellement porter par la plume de Chloe que je bâillonne systématiquement la petite voix qui me souffle de ne pas m’emballer et de m’attendre à la chute libre qui risque de m’engloutir !

Et vous qui connaissez bien l’imagination diabolique de miss Wilkox, vous en pensez quoi ?

Bingo ! Extrême lovers ne s’appellera décidément pas la Vie est un long fleuve tranquille (et entre nous c’est tant mieux, non ?)

Une nouvelle fois, Aaron et Kim, mais aussi leurs entourages, sont secoués par des non-dits et par des crises intenses. Mais si la passion prend parfois une telle teinte de souffrance c’est aussi parce que Hell est pour Fire -et inversement d’ailleurs- à la fois le poison le plus léthal et l’antidote absolu.

Et le moment où les amants terribles en prennent conscience est un des points culminants de cette première raison, une totale réussite qui, de nouveau, m’a leurrée dans un « tout va pour le mieux » bien naïf

Mais cette série, dont on sait déjà qu’elle va nous entraîner dans un « après » a priori dramatique, quelques mois plus tard, est aussi tournée vers le « avant ». Le passé et les épreuves qu’ont traversé nos deux héros les a blessés, mais aussi façonnés, avec leurs faiblesses, leurs angoisses, mais aussi les raisons de leur combattivité.

Mais le passé est aussi semé de rencontres. Aaron et Kim ont vécu avant de se rencontrer et la confrontation au passé peut être porteuse d’un stress intense.

Une nouvelle fois, -mais est-ce même la peine de le préciser ?- le talent narratif de Chloe, sa façon de donner vie à ses personnages et de me faire entrer au plus profond de leurs sentiments m’a submergée à de nombreuses reprises. En effet, les instants de bonheur et de plaisir sont intenses, car nos deux amants sont pures énergies sensuelles qui s’animent sous la plume de l’auteure. Les joutes verbales entre eux sont toujours aussi stimulantes. Question caractère, le feu et l’enfer sont capables d’autant de moments de douceur que d’échanges dignes de sales gosses, ou d’âmes écorchées. Mais là où l’histoire devient encore plus forte, c’est lorsque les déferlantes de douleur emportent nos héros dans une lessiveuse agitée et particulièrement coriace.

Cette saison s’achève sur une grande claque. Je ne peux pas dire que je ne l’attendais pas, mais elle me laisse dans un état trouble, entre le choc qui va agiter toute la petite communauté formée autour des deux jeunes amoureux et l’impatience d’en apprendre plus.

Il faudra patienter un temps, forcément trop long pour apaiser mes angoisses, mais nécessaire pour me donner le temps de relire toute cette saison et d’en apprécier, par-delà l’intrigue, tous les « à-côtés », ces observations sans fard du monde actuel qui contribuent grandement à faire de cette série et plus largement des écrits de Chloe Wlikox des moments qui ne quittent pas mon esprit dès le mot fin… À suivre

 

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire