Dance for me de Lily Tortay

Titre Dance for me

Auteur Lily Tortay

Editeur Editions Addictives

Date de sortie 18 juin 2018

A retrouver sur Amazon en suivant ce lien Dance for me

Parmi les éléments que j’aime dans la romance, il y a la richesse et la diversité qu’elle permet, même sur des thèmes en apparence voisins. Pour la deuxième fois en une semaine, je viens vous présenter un livre ayant pour sujet la danse.

Et force est de constater que, pour la deuxième fois, j’ai été incapable de quitter le livre de Lily Tortay avant de l’avoir terminé.

Nous faisons connaissance avec Charisma et Camden. Elle est une danseuse qu’un accident a privé en un instant de son métier, de son amant, de ses repères et de tout ce qui lui offrait un cadre. Pour toutes celles -dont je fais partie- qui considèrent la danse comme un loisir, il y a dans ce roman une surprise. Le monde de la danse est d’une exigence incroyable, mais en même temps, il est rassurant pour Charisma. Toute sa route est tracée; elle n’a rien à réfléchir, juste à suivre la discipline absolue.

Autant dire que, par-delà la douleur physique, les séquelles et l’incapacité à assouvir sa passion, la jeune femme, au caractère bien trempée, est à la croisée des chemins. L’un la fera basculer dans la dépression, voire la déchéance. L’autre, tout aussi périlleux, la force à penser à ce qu’elle veut faire de sa vie.

Elle n’est pas seule pour y arriver, entourée par ses deux meilleurs amis, fantasques et solides à la fois, capables de la remettre en place lorsqu’elle va trop loin et de la soutenir inconditionnellement.

Mais le chemin de la rédemption passe aussi par des rencontres. Un juge fort judicieux, un métalleux au look original, des enfants pétillants de vie et de questions, une vieille dame au dévouement absolu, … et LUI.

Lui, Camden, musicien jusqu’au tréfonds de ses veines, un héros à part dans la galaxie romance: au départ, il m’est apparu comme l’archétype du beau gosse tête à claques. Mais la façon dont l’auteur le malmène et quelques détails très amusants m’ont finalement poussée à me demander s’il était vraiment le prototype du beau gosse. Je n’en suis pas très sûre, mais il est pourtant irrésistible, autre élément de ce roman qui en fait une histoire à part. Les deux personnages masculins principaux ne sont pas forcément ceux sur lesquels on parierait. Et pourtant.

Camden a l’aura du musicien. Toujours une chanson sur sa guitare -en plus, l’auteur et moi partageons nombre de goûts dans ce domaine, ce qui ne gâche rien-, un esprit vif et piquant, un sex-appeal dont nulle ne semble se plaindre. Et c’est heureux car le musicien ne veut pas entendre parler de stabilité. Les filles, c’est une fois, pas plus.

Arrivés à ce point de la chronique, vous vous dites sûrement que l’on prend le chemin d’une romance convenue, … et bien non!

Le reste, vous le découvrirez tout seuls au cours de ces presque trois cents pages qui se lisent d’une traite.

J’ai ri, beaucoup, notamment lors des joutes entre les héros mais pas que. J’ai eu le coeur serré de belles émotions, souvent. J’ai chanté, passionnément. Si j’ai dansé aussi? Tss tss je ne dirai rien!

Mais une chose est sûre, ce roman m’a révélé une belle surprise de lecture. Parce que par-delà la danse, la musique ou toutes les passions, il y est question de choix de vie, de la peur de stagner autant que de celle d’avancer, des rencontres qui poussent à se dépasser et de toutes les forces, des mauvaises raisons et des vrais traumatismes qui nous tireraient vers le fond.

Je l’ai commencé, persuadée de passer un bon moment, mais je me suis retrouvée totalement conquise, au point que je n’ai pas pu le quitter avant de l’avoir fini, tant pis pour le sommeil.

La preuve d’une très belle réussite, et pour ma part, une plume, prenante et pétillante que je vais suivre de près!

 

 

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire