Dangerous 6/6 de Rose M Becker

Titre Dangerous

Volume 6/6

Auteur Rose M Becker

Editeur Editions Addictives

Date de sortie 2 juillet 2018

A retrouver sur Amazon en cliquant ici Dangerous - 6

Fin de série pour Rose M Becker. Comme toujours, elle s’accompagne d’un petit pincement au coeur. Il faut dire qu’April et Terrence ne sont pas des personnages qu’on oublie aussi facilement. Et que cette série m’a, une nouvelle fois, séduite par son ton plein d’humour et par les différents thèmes abordés, notamment celui des communautés closes.

Et comme souvent, ce sont deux personnages hauts en couleur que nous avons appris à connaitre au cours de ces six épisodes et que j’aurais bien aimé suivre encore un peu.

Elle, rescapée d’une communauté plus proche du « Village » que des Joyeux Hippies, lui, psychorigide qui a appris peu à peu à s’adoucir. Appris?? Disons surtout que la tornade April ne lui a pas tellement donné le choix.

L’un des bonheurs de cette série, c’est l’évolution des personnages. Tout les opposait, dans la plupart des domaines. Bien sûr, ils étaient d’accord sur l’essentiel. Leur affection pour Basil qui les a d’une façon ou d’une autre, sauvés à un moment crucial de leur vie.  Bien sûr, ils n’ont pas eu les mêmes liens, n’étaient pas forcément présents physiquement auprès de lui. Mais ils revendiquent tous deux une sorte de filiation spirituelle avec lui.

Ils font aussi preuve d’une immense droiture qui leur fait rejeter en bloc le mensonge, la demi-mesure, la compromission.

Ils ont expérimenté, enfin, une relation particulière à la famille. Là où, pour la plupart d’entre nous, la famille, c’est Le refuge, Le soutien, les seuls auxquels on peut se fier les yeux fermés, on ne peut pas dire que le modèle soit particulièrement conforme pour nos deux personnages. Une mère qui a laissé la communauté dicter la vie de tous et même les liens avec sa fille, un père qui a trahi sa femme et ses enfants. Il y a de quoi être méfiant ou aigri, même si chacun gère les choses à sa manière.

Même si la situation pouvait évoluer, …

Pourtant, par-delà ces différences, et bien plus loin qu’une simple -mais très puissante- attraction sexuelle, les deux terribles colocataires ont développé une relation particulièrement solide. Il n’y a qu’à voir, pour s’en convaincre, la façon dont Terrence « épouse » chacun des combats d’April pour qu’elle puisse se reposer sur lui, tout comme la manière dont April épaule Terrence lorsque son empire, ses affaires et sa réputation, sont en danger. On est très très loin de l’accident de couette auquel les deux protagonistes ont voulu croire au départ!

Ce tome est le dernier. On aurait pu croire, après les péripéties que Terrence et April avaient traversé, que leur auteur leur accorderait un peu de répit. Que nenni! Et Rose M Becker réussit le tour de force de finaliser une dernière intrigue, qu’on aurait dû sentir se mettre en place, pour relancer un dernier volet haletant.

Un brin de dépaysement, un zeste d’enquête policière et voilà de quoi résoudre toutes les zones d’ombre qui restaient encore à dissiper.

Pour ne garder que la chaleur d’une complicité par-dessus les préjugés, que la sensualité d’un couple formé par hasard mais finalement si bien assorti. Que la force des sentiments que personne n’aurait pensé former.

Au final, il reste de cette série le plaisir une nouvelle fois affirmé de l’écriture pétillante de Rose M Becker, de son talent pour les héroïnes désopilantes et attachantes, pour les héros en kevlar dessus mais au coeur chamallow dedans.

Chacune de ses romances m’a ainsi offert  un cocktail de saveurs, douces comme le bonheur, piquantes comme le caractère de ses protagonistes (des demoiselles notamment, mais chut), brûlantes de sensualité. Et avec le petit truc en plus.

Celui qui laisse une écume de plaisir et de réflexion, de celles qui ancrent dans les sujets de son temps.

En un mot comme en cent, en épisodes comme en intégrales, des histoires que l’on aime retrouver dans sa bibliothèque!

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire