Dangerous 5/6 par Rose M Becker

Titre Dangerous

Volume 5/6

Auteur Rose M Becker

Editeur Editions addictives

Date de sortie 4 juin 2018

Titre à commander sur Amazon en suivant ce lien Dangerous - 5

Cet avant dernier volet de la série commence dans une atmosphère particulièrement oppressante.

Tout ce qu’April a craint, redouté, fui depuis des années, s’est produit. Suite au guet-apens de son mari, elle est de retour « Là-bas ». Et pas pour y reprendre paisiblement sa place, comme si de rien n’était.

Non, elle revient comme une prisonnière, comme une âme égarée à « redresser », … comme la femme de Zachary.

Tout le début de ce tome se passe dans cette ambiance anxiogène. Et si comme moi, vous êtes un brin claustrophobe, je ne saurais trop vous recommander de le lire en extérieur.

Ce que j’ai aimé notamment dans cette première partie, c’est de voir apparaître à tour de rôle les fantômes du passé d’April. Ils ont hanté les premiers volets par leur impact dans l’enfance puis l’adolescence de la jeune femme. Ils sont là, maintenant, en chair, en os, en malfaisance ou en faiblesse.

Et j’avoue qu’on tremble pour la jolie April qui semble si seule au monde, si abandonnée…

Abandonnée, vraiment, avec un Terrence prêt à remuer ciel et terre pour la retrouver?

Si ce tome semble porter un point final au passé d’April, est-ce pour autant que tous les soucis des tourtereaux, qui se retrouvent plus complices que jamais, sont derrière eux?

Ne rêvons pas, non plus. Rose M Becker n’est pas du genre à prévoir un long fleuve tranquille pour April et Terrence.

Il dessine de nouvelles perspectives pour April, avec le retour à la surface de certains éléments de son passé, pas toujours les plus confortables, ni les plus rassurants.

Heureusement, dans son style toujours pétillant, l’auteur esquisse la complicité solide de nos chiens et chats préférés qui se stimulent par leurs chamailleries, même si on sent derrière celles-ci une affection de plus en plus forte. De celles qui finissent pas des présentations aux familles, la participation aux étapes importantes de la vie, et la révélation des squelettes bien cachés dans les placards.

Ce volume se penche plus particulièrement sur le bel entrepreneur dont on découvre mieux les failles, les blessures qu’il tente de camoufler sous un contrôle absolu.

Et si on inversait les rôles? Et si April devenait le soutien et Terrence le vulnérable?

Ce léger turnover des rôles est une belle initiative qui éclaire autrement la série et lui donne un souffle différent. Elle montre la force du lien entre les deux héros, même si tous les mots n’ont pas été dits et ce qui fonde un couple: à la fois la complicité évidente, mais aussi la capacité à remuer ciel et terre pour celui qu’on aime. A le soutenir dans les coups durs, par ses actions ou juste par sa présence. Par la façon dont on affronte les déferlantes, à deux.

Pas sûre que le seul tome restant suffise à faire le tour de ce nouveau point de vue. (Non, non, je ne dis pas ça parce que j’aimerais bien rester plus longtemps encore en compagnie de Terrence, d’April et de leurs proches, ou alors juste un petit peu !).

A plus forte raison avec la dernière relance que nous propose le switch de fin de tome, un coup de tonnerre comme Rose en a le secret, pile à l’instant où on commence à croire à une fin paisible.

 

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire