Dangerous 3/6 de Rose M Becker

Titre Dangerous Volume 3/6 Auteur Rose M Becker Editeur Editions Addictives Date de sortie 9 Avril 2018 A retrouver sur Amazon en cliquant sur ce lien : dangerous 3 La fin du tome 2 avait annoncé la couleur. L’ambiance pesante, presque paranoïaque qui entoure April et Terrence n’est pas juste une vue de l’esprit. Quelqu’un leur en veut, et ce ne sont pas les suspects qui manquent. Chacun à sa manière, les deux colocataires terribles sont entourés d’ombres et d’ennemis plus ou moins déclarés. Et Rose M Becker joue allègrement la carte du suspens en alternant les potentiels suspects. Au premier abord j’aurais penché pour le passé d’April, …. mais le présent de Terrence est-il plus fiable? A moins que … ? Cette atmosphère est entretenue par petites touches au fur et à mesure qu’on en apprend plus du passé d’April. Avec finesse, l’auteure a d’abord brossé la vie dans sa communauté, les contraintes. Dans ce tome, on en apprend un peu plus sur son départ. Un panorama à donner des frissons, … et encore, le final montre qu’on n’est pas au bout de nos surprises. Mais dans Dangerous, le passé d’April n’est pas le seul danger. Il est aussi sous le toit même de la propriété de Basil, entre ses deux héritiers. Nulle menace entre eux, sauf pour leur équilibre, leur sensualité voire leurs sentiments. D’un commun accord, les deux ennemis-amants décrètent que ce qui se passe dans un hôtel reste dans un hôtel et que, les coïncidences, ça existe. Mais quand la coïncidence se répète, quand la jalousie s’invite par là, quand par de toutes petites attentions, on se rend compte que l’autre n’est pas indifférent, c’est toute l’attention de la lectrice qui se focalise aussi sur l’improbable duo auquel Basil a fait un cadeau peut-être pas si empoisonné que ça. J’aime, dans cette série comme dans les précédentes de Rose M Becker, sa capacité à alterner les points de focalisation entre l’intrigue presque policière et la romance. Les deux sont menés de front, s’entrelacent, se mélangent et à nouveau, ce n’est pas le cliffhanger que nous a concocté la malicieuse Rose qui va nous en sortir. Mais la très bonne surprise de ce tome se loge, selon moi, dans deux éléments. Tout d’abord, il y a l’entrée en scène des personnages secondaires, un dans chaque « camp », qui donnent un piquant supplémentaire à ce huis-clos et permettent de jolis rebondissements. Surtout, l’auteure s’amuse de Terrence. De plus en plus, le control freak très légèrement psychorigide, très légèrement maniaque, très légèrement technophile et égoïste montre, l’air de rien, qu’il est capable de s’adapter aux besoins de sa colocataire, qu’il prend soin d’elle, l’air de rien. Et s’il se plaît à la piquer au vif, il manifeste, par petites touches presque invisibles, qu’il la voit et qu’il est nettement plus attaché qu’on aurait pu le croire, … en tous cas jusqu’au final. Oui, je sais, ça fait trois fois que j’évoque ce fameux final/ switch/ cliffhanger … et que je ne vous en dis rien! Ne cherchez pas, je ne parlerai pas. Mais lorsque vous l’aurez lu, ayez un instant de pensée pour imaginer ma réaction, à une heure fort avancée de la nuit, lorsque j’ai lu les derniers mots, de la dernière phrase, de la dernière page, du dernier chapitre… De quoi regretter que personne ne mette de caméra pour capter ça! Vous imaginez bien, dans ce contexte, que la date du 7 mai, prévue pour la sortie du tome 4, est déjà cerclée de rouge sur mon agenda lecture. Et vous?

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire