Jeux imprudents 6/6 d’Emma Green

Titre Jeux imprudents

Volume 6/6

Auteur Emma Green

Editeur Editions Addictives

Date de sortie 3 mars 2018

Disponible sur Amazon Jeux imprudents - Vol. 6

La question des séries se pose souvent parmi les lectrices de romances. Certaines aiment, d’autres préfèrent attendre que l’histoire sorte dans sa globalité. Il en faut pour tous les goûts. Mais disons le tout net. J’ADORE les séries. A la télé, et bien sûr en romance (quoi que j’aie commencé très tôt, avec l’édition en épisodes de la Ligne verte de Stephen King, mais chut, c’était au millénaire dernier).

Bref. J’aime la délicieuse frustration de la fin du tome -avec toutes les imprécations qui l’accompagnent. J’aime le délai qu’elle me laisse pour digérer, ruminer, imaginer, … et réaliser au final que l’auteur a eu des idées encore meilleures que les miennes. Vous savez, ce petit sursaut qui dit « mais je tiendrai jamaiiiiiiis jusqu’au prochaiiiiiiiiiin! » et puis, finalement si!

Dans cet exercice d’équilibre, les Emma Green sont devenues des championnes. Chaque tome ravive l’intensité du précédent, chaque cliffhanger me laisse haletante. Chaque annonce du tome 6/6 est un petit pincement au coeur.

Cette troisième « saison » des jeux orchestrés autour des familles Quinn et Sawyer n’y fait pas exception. Le volume 5 annonçait pour June et Harry des décisions qui n’engageaient pas moins que leur avenir, individuel ou en couple, excusez du peu. Et je suis sûre que vous vous demandez « quelle décision June a-t-elle prise? »

Vous croyez vraiment que je vais vous le dire?? Ca gâcherait tout le plaisir, convenez-en!

La seule chose que je vous dirai, mais c’est vraiment pas pure bonté, c’est que j’ai lu ces premiers chapitres en apnée, en me demandant ce qui allait être le plus fort dans l’esprit de June, entre le passé et l’avenir.

Et la réponse a été plus forte encore que je ne l’attendais.

Fidèles à leur ligne de conduite dans cette série, les auteurs nous offrent un dernier tome dépaysant. Rien à faire, June et Harry ont la bougeotte. Plus que les événements, ils donnent surtout l’impression de vouloir suivre une devise de « vivre plus fort, plus libre, plus intensément », peut-être pour conjurer ce passé noir et cet avenir que tout peut assombrir. Car il n’y a pas de temps mort dans ce volet. Il est des ennemis à abattre, des amis à reconquérir, des familles à unifier. Bref un happy end skitles et guimauve….

A moins que, …

Non non non je ne spoilerai rien. Je peux juste vous avouer que les dernières pages m’ont permis de confirmer une information capitale: ma tribu a un très bon sommeil, et Emma Green un réél talent pour relancer encore lorsque tout le monde est à tapis.

Parce que en sachant ce que je sais, je ne peux pas croire sérieusement que je ne reviendrai pas dans les Keys, dans un futur plus ou moins proche, pour en apprendre plus. Et non, ce n’est pas un message subliminal, tout au plus une requête, que dis-je une supplique, larme aux yeux, trémolos dans la voix, ….. « me laissez pas comme ça!!!! »

Me laissez pas comme ça, c’est sûr,… Mais une petite voix m’a réconfortée aux petites heures du matin en me rappelant que, à défaut d’avoir des nouvelles de June et Harry, il est plus que probable que mon coeur d’artichaut livresque tombe très prochainement sous le charme de Juliette et LAZLO, les héros d'(Im)parfait. Vous avez vu la couverture? C’est par là!!!

Une première pour moi, un One shot d’Emma Green que je guette avec une impatience non dissimulée.

Une raison de plus de tomber amoureuse de la plume des filles et de le leur dire entre deux bisous au prochain Salon du Livre!

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire