Crépuscule, la survivante tome 2 d’Alice Leveneur

Titre Crépuscule, la survivante tome 2

Auteur Alice Leveneur

Editeur Art en mots Editions

Date de sortie 10 novembre 2017

Pour le retrouver sur Amazon, cliquez sur le lien suivant La survivante, Tome 2 : Crépuscule

Ce deuxième volet de la survivante est d’une intensité émotionnelle particulièrement forte.

Si vous vous rappelez la fin du premier tome, l’Alpha lançait un ultimatum à Alexianne. Soit elle le rejoignait, quittait l’île et Enzo, épargnant toute la petite communauté des survivants, soit il viendrait la chercher de force, avec les dégâts à prévoir.

Chacun fait donc ses choix, en fonction de ce que lui dicte sa conscience. Dans le tome 1, Louis apparaissait en filigrane, comme un fantôme du passé, un souvenir des jours heureux. Il prend dans ce deuxième volet toute sa place, avec sa montsruosité, mais aussi la puissance des sentiments que seule Alexianne a su faire naître.

L’amour qu’il ressent pour elle lui donne tous les pouvoirs, à commencer par la détermination la plus absolue.

Mais dans cette guerre des sentiments, qui relègue presque les contaminés au second plan, malgré les éclaircissements que l’auteur distille intelligemment, il ne faut pas oublier le rival, Enzo, un homme bien qui est lui aussi prêt à tout pour son amour.

Ce qui rend la lecture de ce tome complexe, c’est que, pour moi en tous cas, il a été impossible de choisir entre les deux hommes. Et pour Alexianne ? Sera-t-elle amenée à faire ce genre de choix?

Confrontés à des choix cruciaux et déchirants, tous les protagonistes de ce deuxième tome cherchent à conjuguer leur survie et leur bonheur. L’une des grandes forces de cette histoire, c’est que les trois principaux personnages, Alexianne, Louis et Enzo, sont prêts à tout, et même plus, pour sauver ce qui importe vraiment, leur humanité, celle qui passe par des sentiments absolus.
Et c’est cette quête qui les pousse aux décisions les plus extrêmes, aux pires folies.
Le final laisse la porte ouverte à toutes les possibilités, et n’offre qu’un impératif, dévorer la suite!

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire