Dangerous 1/6 de Rose M Becker

Titre Dangerous

Volume 1/6

Auteur Rose M Becker

Editeur Editions Addictives

Date de sortie 12 février 2018

A retrouver sur Amazon en suivant ce lien Dangerous - 1

Dans ma bibliothèque personnelle, chaque nouvelle série de Rose M Becker a une place à part. J’adore sa manière d’écrire, cette façon presque affectueuse de se moquer en tendresse des travers de ses personnages. J’aime la douceur qu’elle arrive à faire passer, mais aussi la force de ses héros.

Mais ce que j’aime aussi, c’est sa façon, à travers ses romances, d’aborder des thèmes de société qui incitent à la réflexion par-delà l’histoire d’amour, et ses méandres. Après les jeunes mères célibataires, les émigrés clandestins et l’impact des réseaux sociaux sur les adolescents, Rose touche du doigt la reconstruction des enfants élevés dans les sectes. Si, dans ce tome d’exposition, ce ne sont encore que des petites touches qui tracent le profil d’une enfance gâchée, de séquelles sur de jeunes adultes, et de la volonté d’aider ses semblables, nul doute que cet aspect de l’histoire va gagner en profondeur dans les prochains volets.

L’histoire, pour l’heure, se concentre sur April, une jeune femme qui cumule les petits boulots et continue de découvrir la douceur de la vie APRES. De ses années dans la secte, elle garde des craintes, des blocages et des réflexes, mais elle est aussi à l’écoute de la souffrance, de la solitude et elle aimerait exploiter ce don d’écoute. Ne manquent que les moyens de le faire.

Aussi, lorsqu’elle hérite, à son plus grand étonnement d’un véritable pactole et d’une maison, elle est aussi ébahie que pleine d’espoir. Mais, parce qu’il y a un mais, cet héritage est assorti d’une condition cruelle. Un an de cohabitation avec Terrence, aussi beau qu’arrogant, aussi carnivore qu’April est vegan, aussi Technophile qu’elle y est étrangère.

Entre eux, la cohabitation est explosive et l’attraction orageuse. Et avec son talent confirmé pour crisper les nerfs de ses lectrices (qui ne demandent que ça!) Rose s’ingénie à souffler le chaud bouillant et le froid glacial. Et on adore ça. Parce que Terrence est un aimant à instincts primaires: je le bouffe? je le bats? je l’embrasse? je l’atomise?

Je ne vous cache pas qu’en lisant les dernières de ce premier volet, ma position est bien arrêtée, et ce n’est pas la plus érotique de toutes, loin de là. Je serais plutôt d’avis de le couper en rondelle et de le donner en pâture au merveilleux toutou que garde April.

Mais je ne doute pas que, le 12 mars, lorsque le tome 2 sera sous mes yeux, Rose saura élargir la palette de mes émotions et que je me rappellerai d’ici là que certains passages ont rendu ce Terrence diablement attrayant, et peut-être même un peu touchant!

 

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire