Wild love 9/9 de Chloe Wilkox

Titre Wild love Bad boy & secret girl

Volume 9/9

Auteur Chloe Wilkox

Editeur Editions Addictives

Date de sortie 4 janvier 2018

A retrouver depuis minuit sur Amazon en suivant ce lien Wild Love – 9: Bad boy & secret girl

Ce qu’il y a de rude dans les séries par épisodes, que je dévore avec boulimie sans avoir de patience supérieure à douze heures, ce n’est pas tant l’attente entre deux volets (oui, parfois, un petit peu de frustration, c’est bon), mais c’est lorsqu’arrive sur ma liseuse le dernier tome.

Imaginez mon débat intérieur « allez finis tes livres en cours, préserve un peu le suspens, c’est le dernier » dit le petite ange épaule droite, alors que le diablotin épaule gauche me souffle « pourquoi attendre, Gwen? ça fait un mois que tu veux savoir si Charlie va être heureux, si Casey et Alana vont être sages (mais pas trop), si Mina et Joe vont trouver LE grand amour…. fonce fonce fonce! »

Bon, autant vous l’avouer, sur ce coup, j’ai bâillonné l’angelot, jeté aux oubliettes et fermé à triple tour… tout en le rassurant « t’en fais pas petit angelot, de toutes façons, je reviendrai sûrement du Salon du Livre avec l’intégrale papier (quoi c’est pas des excuses???)

Bref. Petit conflit intérieur à la casa Melimelo comme il en arrive, …. à chaque arrivée de mes coups de coeur.

Sans spoiler plus que de raison, on se rappelle que Chloe nous a laissés à la fin du tome 8 dans un état de stress intense. Et pourtant, Dieu sait que j’ai trouvé ses cliffhangers particulièrement réussis tout au long de cette série, mais là, on était un cran au-dessus.

Mon coeur de maman midinette en avait pris un coup, d’autant que la liste des potentiels suspects ressemblait de près à l’annuaire du New Jersey. Et l’auteur m’a emportée avec elle dans les doutes, dans la multiplication des suspects, dans les choix parfois extrêmes de ses héros. Et on a beau se dire qu’avec ce qu’ils ont traversé, ils ont en eux une force hors du commun, il reste toujours cette ombre du doute qui a régulièrement fait le malheur de ma manucure.

Parce qu’il est des pseudo-renoncements qu’on ne peut s’autoriser qu’avec celui qui bénéficie de notre absolue confiance, celle qu’on n’éprouve qu’une fois, …. en faisant taire le micron de soupçon qui pousserait à se demander si ce n’est pas la plus terrible des erreurs.

Parce qu’il est des sacrifices qu’on fait en toute connaissance de cause une fois qu’on sait quelles sont les absolues priorités.

Parce qu’il est des décisions qui engagent une vie entière, ce qu’elle pourrait être et ce qu’elle risque de devenir.

Ce tome est d’une folle densité; j’ai eu l’impression de ne pas avoir beaucoup de temps pour reprendre mon souffle entre deux vagues d’émotions et pour tout dire, j’ai adoré ça.

Les énigmes sont résolues et on referme ce dernier tome avec un aperçu de la vie que va se construire cette tribu de sang et de coeur.

Alors bien sûr, il reste un arrière-goût de nostalgie parce que Chloe Wilkox a si bien su nous faire entrer dans l’univers fissuré et passionné de Tombeur et Blanche-Neige qu’on a un peu de mal à partir, sur la pointe des pieds.

Mais elle a su mener son histoire avec tellement de finesse qu’on est, comme à la fin d’un superbe festin, rassasié de plaisir et d’un sentiment de bien-être qui confine à la sérénité… Et que le petite cerise sur le gâteau serait une gourmandise superflue, celle qu’on s’accorderait volontiers tout de même, mais qui n’est plus nécessaire à l’ensemble.

Autant vous dire que je n’ai qu’une hâte, recevoir mon carton d’invitation pour le prochain banquet, … euh, pardon, pour la prochaine série de Chloe Wilkox

Avant de refermer cette chronique et de dire au revoir à Casey et Alana, je voudrais dire à leur auteur à quel point j’aime sa plume et sa créativité, mais aussi la gentillesse qui transparaît derrière chaque échange. Et je crois que si le regard qu’Alana porte sur le monde est si empli de bienveillance, … ce n’est pas un hasard.

 

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire