Véline tome 1: Sexe, crime et thérapie d’Avril Sinner

Titre Véline tome 1: Sexe, crime et thérapie

Auteur Avril Sinner

Editeur BMR

Date de sortie 1° décembre 2017

Disponible sur Amazon en suivant ce lien ->Véline - tome 1 - Sexe, crime & thérapie : un thriller torride, une romance à suspense

Depuis que j’ai découvert Get High, je suis fan de la façon dont Avril Sinner mène ses histoires, et surtout des héros qu’elle crée.

Des êtres qui n’ont pas la langue dans leur poche, (et qui ont d’ailleurs du mal à garder en poche d’autres parties de leur anatomie!)

Au début de l’été, j’ai fait connaissance sur Wattpad de Véline Iliev, huit chapitres pour découvrir le personnage, … autant dire juste la dose nécessaire pour devenir dangereusement accro à ce flic bulgare mal léché (quoique) sans filtre social, bon flic mais rétif à toute autorité, qui préfère les putes aux midinettes qui risqueraient de s’attacher.

Si on ajoute à ça un père bulgare tzigane avec une affection marquée pour la vodka et une mère traumatisée par les horreurs qu’elle a vues et qu’elle raconte comme elle vous raconterait son dernier modèle de tricot, vous voici dans l’univers de Véline.

Bref, le parfait gendre idéal qu’on aimerait présenter à ses parents, ou prendre dans son équipe.

Et c’est exactement ce que va faire Mila Debreve, capitaine au 36, dans la mythique brigade criminelle. Intégrer Véline Iliev dans une équipe où campent déjà quelques personnages hauts en couleurs

Mais là où Avril Sinner joue avec notre sens de l’humour, c’est que c’est justement pour ses penchants sexuels débridés qu’elle va infiltrer Véline dans un groupe de thérapie un peu spécial. Et que dire des patients qui le composent? Rien sinon que je ne suis pas sûre qu’ils seraient mes amis préférés à emmener sur une ile déserte!

Ce roman est un bon polar, glauque, à fausses pistes et une intrigue qui tient la route.

Mais je l’ai trouvé savoureux par son écriture.

Passer quelques heures dans le cerveau de Véline, seule voix du roman, quel beau bordel!

Et entrer dans le face à face explosif avec Mila, un pur moment de plaisir.

Les dialogues sont enlevés et corrosifs, l’humour est tel qu’on passe rarement plus d’une page sans arborer un franc sourire. Et que dire des quelques moments d’émotions qui arrivent, presque malgré Véline

Je pense notamment à une scène de douche qui rend notre Bulgare onctueux comme un yaourt (elle est facile, mais il fallait que je la place!) … mais ne durent pas trop longtemps sinon ça le gonfle! Et on repasse en mode explosif!

Cette lecture passe vite, très vite. Et rarement, je crois, j’ai été aussi contente de lire les mots « à suivre » en fin d’une page. Parce que la perspective de retrouver Véline, c’est comme l’assurance de s’accorder une petite parenthèse subversive, … c’est pas très moral, … mais c’est très bon!

 

 

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire