Toi et moi c’est compliqué de Louise Valmont 6/6 attention, risque de spoils

Titre toi & moi c’est compliqué

Volume 6/6

Auteur Louise Valmont

Editeur Editions Addictives

Date de sortie 6 décembre 2017

A retrouver sur Amazon Toi et moi : c'est compliqué, vol. 6

Je l’ai fini, je l’ai fini!!!

Oui je sais, c’est pas beau de narguer celles qui n’ont pas encore fini cette super série, ou les raisonnables qui ont attendu l’intégrale! Je n’ai aucune patience pour les séries, …

Et cette série, c’est à peu près aussi addictif qu’un paquet de m&m’s posé pile poil à distance de ma main pendant que je bouquine, … irrésistible!

Dans ce dernier tome, Louise Valmont permet à ses personnages d’évoluer, de s’ouvrir aux autres. Le séjour en Floride se rapproche de son achèvement, et chacun des héros reprendra sa route.

Le tome s’ouvre forcément sur une scène intense. Quand on a en mémoire le final du tome 5, on a de fortes chances d’avoir échafaudé des tonnes de scénarios différents. J’en avais une valise, …. bien sûr pas le bon, sinon ce ne serait pas drôle.

Ce tome souffle encore le chaud et le froid entre les différents personnages. Mais ils grandissent; S’il y a encore quelques quiproquos, une des marques de fabrique de ce toi et moi, l’avancée des uns et des autres fait qu’on parvient à les surmonter, à en parler. Parfois même on se confie voire, on demande de l’aide. Bref, on construit un couple.

Mais, j’ai déjà eu l’occasion de le dire, l’une des forces de la série, c’est son casting.

Pour moi, mis à part Mia et Neil, deux personnages ont une place particulière dans cet ultime volet. J’ai évidemment gardé un oeil attentif sur Ivy, sur Kim, et tous les autres occupants ou invités de cette improbable auberge espagnole. Mais Stephen et son évolution m’ont touchée. On sent toute la complexité de sa relation avec Neil, entre crainte et confiance. Et la façon dont les forces s’équilibrent, se croisent, m’a intriguée, et donné envie d’en savoir plus.

Mais s’il y a un personnage que Louise Valmont a particulièrement réussi, pour moi, c’est cette peste d’Allison. Je ne cache pas que la peste en moi a beaucoup ri d’un certain accident buccal avec un « bien fait » qui n’était pas des plus charitables.

Pourtant, peu à peu, le portrait de l’antipathique intruse s’affine, se tempère. Dans les instants où elle laisse tomber le masque, je me suis même prise à la trouver touchante, …. jusqu’à la petite pique qui, de nouveau, donne envie de l’enfermer dans un espace clos, … et d’opportunément perdre la clef. Mais je dois l’avouer, je me demande ce qu’il y a encore à creuser en elle.

Parce que si ce tome est une conclusion, l’aboutissement de ce genre d’histoires improbables qui peut naître dans un aéroport un jour de transports en galère, c’est aussi une porte ouverte vers d’autres horizons.

Et si la fin est parfaitement menée, comme le reste de cette série que j’ai suivie avec beaucoup de plaisir, je ne peux m’empêcher de me demander ce qui va advenir des « autres », … de ceux qui amorcent un changement radical dans leur vie, qu’elle soit professionnelle ou amoureuse, de ceux qui se reconstruisent, de ceux qui avancent.

C’est sans doute ça qui m’a parlé dans cette série. Par-delà la romance, par-delà ce décor de rêve et tout ce qu’il autorise, cette histoire est le reflet d’une tranche de vie, celle où l’on se sépare, où on se découvre, où on essaie, encore et encore, bref où on vit.

Avant de refermer cette série, je suis, évidemment un peu nostalgique, mais je suis déjà impatiente de retrouver les aventures concoctées par Louise, que ce soit avec les membres de cette série ou dans d’autres histoires. Car je ne doute pas que j’y retrouverai les ingrédients qui m’ont rendue fan de ces deux séries: une écriture soignée, des personnages attachants et réfléchis, et une belle façon de conter les histoires.

Bref, la promesse de bons moments de lecture en perspective

 

 

 

 

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire