Wild love, bad boy & secret girl de Chloe Wilkox, 8/9, risque de spoils

Titre Wild love bad boy & secret girl

Volume 8/9

Auteur Chloe Wilkox

Editeur Editions Addictives

Date de sortie 30 novembre 2017

Disponible Sur Amazon par ici ->Wild Love – 8: Bad boy & secret girl

Avant dernier volet de la saga Wild love, … déjà.

Il reste encore tant à apprendre de l’histoire de Casey et Alana que je me suis demandée comment Chloe Wilkox allait pouvoir résoudre une partie des problèmes qu’elle avait soulevés dans cet avant dernier tome. Elle y parvient très bien, mais laisse largement la place pour se régaler une dernière fois.

Changement d’ambiance, changement de décor, changement de personnages. L’auteur nous fait traverser les Etats Unis pour un opus qui tend vers le polar avec tous ses ingrédients: des vilains vraiment pas commodes, des policiers dont on ne sait pas trop s’ils sont fiables ou pas, des fréquentations douteuses, du suspense, bref, l’impression de basculer dans un policier de bonne facture.

L’enjeu en est primordial, les protagonistes vont devoir jouer serré et la proximité de Casey et Alana devient plus primordiale que jamais. Un cran plus loin que les autres fois, Chloe poursuit la métamorphose de la belle Alana.

Dans ce tome, les circonstances et la défense de son amoureux la poussent à passer à l’action, à monter en première ligne, à se faire violence pour vaincre sa timidité et tout ce qui était sa personnalité au début de l’histoire.

Elle sait trouver les mots, pour Casey bien sûr, mais pas seulement. Et lorsque la situation devient si complexe que la sagesse lui intimerait de se cacher et d’attendre elle passe outre et prend les difficultés à bras le corps. Chapeau la belle!

Casey aussi connaît un bouleversement. Il avait déjà découvert ce qu’il était prêt à faire pour préserver son amour. Il a maintenant une autre raison d’être un homme bien, de composer, de vaincre ses démons, au propre comme au figuré. Ce tome est pour lui celui d’une maturité qui arrive aussi brusquement que d’une façon particulièrement puissante.

Les nouveaux protagonistes, qui sont souvent les revenants d’un passé terrible, s’intègrent totalement dans cette partie de l’histoire. Aucun n’est tout blanc ou tout noir. Une mention spéciale pour la façon dont Chloé Wilkox arrive à générer un brin d’empathie pour des personnages que je ne pensais que pouvoir détester. Mais si on leur accorde, à la suite d’Alana et Casey, le bénéfice du doute, on n’en garde pas moins un oeil sur eux, … on ne sait jamais.

Cet avant-dernier tome est aussi truffé de moments où les émotions s’envolent. Sans spoiler, allez lire le message d’Eliott pour Casey, et on en reparle!

Mais là où une nouvelle fois, Chloe a pris mon petit coeur pour un trampoline, c’est sur un final qui me laisse les mains moites et l’esprit en stress. Je ne vous en dis pas plus, ce ne serait pas du jeu, mais je me dis que nous laisser passer les fêtes comme ça, jusqu’au grand final du 4 janvier, ça a un très très grand avantage, une excellente excuse pour se goinfrer de chocolat… « c’est pas de la gourmandise, c’est pour lutter contre le stress »!!

Et rien que pour ça, ma chère Chloe, (et pour toutes les raisons qui font que ce Wild love me fait planer d’émotions en émotions depuis le départ), je te dis un immense merci!

 

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire