Losing my way (saga Losing t5) de Julie Rion

Titre Losing my way (saga Losing, tome 5)

Auteur Julie Rion

Date de sortie 27 octobre 2017

Pour commander, c’est par ici -> Losing my Way (Saga Losing t. 5)

 

J’ai découvert la saga Losing assez tardivement, au printemps dernier et j’ai eu la possibilité d’enchaîner les quatre tomes très vite, avant que Julie Rion ne mette en place ce tome 5.

C’est dire si j’étais impatiente de retrouver la jolie Becks, passée du statut d’assistante personnelle de l’auteur à succès à celui de partenaire d’une boîte d’événementiels et son sublime fiancé.

Comptant sur ma mémoire, je n’ai pas écouté la petite voix qui me conseillait de relire tout de même le tome 4, pour me remettre en tête tous les personnages, … Petit conseil, ne faites pas comme moi, … quoique!

Il y a dans l’univers Losing une telle galerie de personnages hauts en couleur que, dans les premières pages, j’ai été un peu perdue de ne plus savoir exactement qui était qui. Mais finalement, ça a donné un charme supplémentaire à l’histoire. Comme quand on retrouve de vieux amis qu’on n’a pas vu depuis un moment.

On sait qu’on les connait, on sait qu’on les aime, on se rappelle les grandes lignes du pourquoi on les aime, … mais il reste ce petit quelque chose à redécouvrir et quand, par petites touches, l’auteur nous rappelle qui est qui, les souvenirs reviennent, plus intenses, plus vibrants … et on retombe amoureuse de la saga.

Ce que j’aime dans cette série, c’est la façon dont Julie Rion nous fait voyager. Imaginez. Rien que sur ce tome, nous avons visité un bout de Suède, New York, les Hampton et Montréal.

Et chaque fois, je me dis que je partirais bien en vacances dans les lieux que Martin et Becks visitent! Parce que les villes ne sont pas que le prétexte à l’histoire d’amour intense entre les deux héros.

Pour suivre le périple à Montréal par exemple, j’ai carrément ouvert mon moteur de recherches pour m’imprégner de l’ambiance que l’auteur dépeignait avec talent.

Mais bien sûr, Losing n’est pas qu’un guide touristique!

C’est avant tout l’histoire d’amour de Martin et Becks. Et dans ce tome, plus encore que dans les précédents, ils se découvrent, se dévoilent, s’avouent tout ce qu’ils ne pourraient confier à personne d’autre qu’à leur âme soeur. Que ce soit en direct, par des attentions toutes simples ou plus spectaculaires, ou par leurs comptes photos qui ont une place non négligeable dans leur vie, tout permet de prouver à l’autre la force de son attachement. Et que Kelly la peste tente de s’immiscer dans leur bonheur, elle sera reçue par une Becks au sommet de sa forme!

Ce que j’aime aussi dans cette histoire, c’est que la romance est également une histoire de rédemption. Si Martin paraît parfois excessif, impulsif, c’est parce qu’il sait, et sa famille avec lui, que son amour pour Rebecca l’a sauvé des ténèbres, de l’auto-destruction, voire pire. Quant à Becks, elle a trouvé, plus qu’un amant, une âme soeur, un soutien indéfectible, bref, celui qui l’a révélée.

Dans les moments où ils s’ouvrent l’un à l’autre, où chacun souffre des blessures physiques ou morales de l’autre, ou au contraire le succès de l’un fait le bonheur de l’autre, on voit toute la force d’un lien qui dépasse la simple alchimie sexuelle entretenue avec attention et passion.

Mais l’autre force de Losing, c’est aussi la famille, de sang (les soeurs de Martin sont de purs bonheurs!) mais aussi de coeur. Et la première partie délirante autour du mariage d’Ava et … l’illustre parfaitement, tout autant que les efforts faits pour permettre à Léo de rattraper une situation très mal engagée.

C’est donc une tribu que j’ai laissée, une fois la dernière page dégustée. Et si Martin et Becks sont les héros de ces premiers tomes, j’ai plein de questions en tête sur Jay, Cody, Leo, Maddie, … bref, de quoi fournir encore des milliers de pages de récit à Julie. Mais patience, mon petit doigt me dit que d’autres projets trottent dans l’esprit de Julie et peut-être devrons-nous un peu patienter avant que les Salinger-Paige ne fassent encore parler d’eux!

 

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire