Wild love bad boy & secret girl 6/9 de Chloe Wilkox Attention risque de spoils!

Titre Wild love: bad boy & secret girl 6/9

Auteur Chloe Wilkox

Editeur : Editions Addictives

Date de sortie 21 septembre 2017

Pour retrouver le livre sur Amazon, c’est par ici -> Wild Love – 6: Bad boy & secret girl

 

J’avais quitté, il y a quelques semaines, Alana et Casey face à de nouveaux challenges, dans une situation qui semblait enfin apaisée. Le retour de Casey à ses premières amours, la réconciliation d’Alana et sa mère, la mise à distance des plus gros périls sur leur couple et même le rapprochement d’Alana et Mia, tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes… Et le mieux n’est-il pas l’ennemi du bien, selon l’adage?

Visiblement Chloe Wilkox n’est pas loin de partager ce point de vue, à moins qu’elle n’ait d’autres vues pour ses protégés, mais ce tome 6 est une lessiveuse à sentiments. Il en part dans tous les sens, façon montagnes russes pour coeur de midinette.

Les moments de bonheur fusent. On sent Casey heureux comme jamais, Alana à la recherche de son destin, leur couple se mettre en orbite vers le 7 ° ciel ou un peu au-delà.

Les rapprochements physiques sont intenses et, sous la plume de l’auteur, on sent bien plus qu’une étreinte torride. Parce que la certitude de s’appartenir sublime tout, les sensations de l’amour, mais aussi les prises de position et les décisions qui en résultent.

Ce volet place chacun face à l’avancée de ses projets, de sa carrière, avec l’exaltation de l’entrée dans l’âge adulte.

Autour d’eux aussi, leur cercle d’amis évolue, se construit, se cherche, se trouve, doute parfois.

Mais il y a aussi dans ce tome des moments douloureux qui revêtent une intensité tout aussi importante. Je ne peux pas trop en dire pour ne pas spoiler l’histoire, mais Chloe Wilkox a abordé plusieurs thèmes qui ont pu concerner chacun d’entre nous à un moment ou à un autre et m’ont ramenée à quelques souvenirs et à un petit pincement au coeur assez efficace pour confirmer tout le talent de l’auteur lorsqu’elle se fait plus grave.

Les dernières pages, quant à elle, mènent à un cliffhanger qu’on frémit de sentir arriver tout en espérant sincèrement qu’on se trompe. Comme cela m’arrive parfois, j’ai eu le coeur serré au fur et à mesure que j’avançais dans l’ultime chapitre, pour un résultat qu’il vous faudra découvrir par vous-même.

Bref vous l’aurez compris, ce 6° volet de Wild love refait partir l’histoire pour un deuxième, voire un troisième ou quatrième tour de manège et malgré la peur bleue que j’ai dans ce genre d’attractions, je brûle déjà d’embarquer pour un septième looping dans les émotions de cet amour sauvage

 

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire