Wild love: bad boy & secret girl 5/9 de Chloe Wilkox

Titre Wild love: bad boy & secret Girl 5/9

Auteur Chloé Wilkox

Editeur Editions Addictives

Date de sortie 17 Août 2017

Pour commander sur Amazon, c’est par ici Wild Love - 5: Bad boy & secret girl

Attention, cet article peut contenir des spoils.

 

Nous avions laissé Alana et Casey sur un trottoir new-yorkais confrontés à la pire des impasses. La liberté de l’un contre l’enfermement et l’éloignement des autres. Autant dire que j’ai attaqué ce tome avec une légère inquiétude liée à la façon dont Chloe Wilkox allait surmonter cet écueil.

Le moins que l’on puisse dire c’est que la manière a été radicale et émouvante.

Ce tome est celui des sentiments et des aveux. Pour soutenir sa belle, Casey fait passer au second plan les nuages qui s’amoncellent au-dessus de sa tête et remue ciel et terre.

J’ai été touchée par l’évolution des sentiments des uns et des autres et leur façon de se dévoiler. Cela concerne bien sûr Casey et Alana dont la relation, de plus en plus fusionnelle et sensuelle, entre dans une autre phase, celle des concessions et de la prise en compte des besoins et des envies de l’autre.

Mais d’autres personnages se dévoilent aussi, à commencer par les parents d’Alana. Mention spéciale à Francis dont le rôle entre son fils de sang et sa fille de coeur m’a particulièrement touchée et à Elizabeth qui, peu à peu, tente de sortir de sa carapace de froideur pour atteindre sa fille.

De plus, j’ai trouvé que le parallèle presque naturel opéré entre Peter, le père d’Alana et Casey suscite une belle réflexion sur ce qui peut découler des choix de chacun.

Cette partie nous permet aussi de rencontrer d’autres personnages qui étaient en filigrane dans les tomes précédents, Patricia, Joe, Ryan. Peu à peu, les tribus de l’un et de l’autre se dessinent, se composent, se recomposent autour de Casey ou d’Alana, voire des deux et c’est un point forte de ce 5° volet. D’autres ne sont toujours présents que par allusions, que comme les visions de ce que le passé compte de plus sombre; un coin de mon esprit espère qu’ils resteront à l’état de fantômes.

Mais parmi les sentiments dévoilés, j’ai particulièrement apprécié la confrontation entre Mina et Alana. Enfermées dans leurs a priori, mais réunies dans leur affection pour Casey et prêtes à beaucoup pour lui permettre de sortir de la mauvaise passe dans laquelle ses décisions l’ont placé.

Parce que si l’histoire tourne beaucoup autour d’Alana, de ses fragilités et des choix qui s’offrent à elle, il ne faut pas oublier que la carrière de Casey ne tient qu’à un fil et qu’Hollywood est très loin du monde des Bisounours.

Mais dans ce tome, Chloe Wilkox met en avant l’équilibre d’un couple, quand chacun, à son tour, agit, parfois malgré sa moitié, pour lui permettre de surmonter les difficultés.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que dans ce tome, par-delà l’intrigue, c’est tout ce travail sur les relations des personnages entre eux, avec leur passé, leurs choix et leur futur que l’auteur a mené avec une grande réussite et sa capacité à générer comme toujours l’envie d’en connaître plus.

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire