Brisé(e) de Sophie Santoromito Pierucci

Titre : Brisé(e)

Auteur: Sophie Santoromito Pierucci

Edition BMR

Pour commander sur Amazon, c’est par iciBrisé(e)

Il est des livres qui attendent bien sagement dans sa PAL le jour du déclic. Ainsi en a-t-il été de ce Brisé(e).

J’ai eu la chance de croiser Sophie au début du mois de juillet et sa gentillesse ainsi que son côté pétillant m’ont tout de suite plu. J’avais déjà acheté son livre sur les conseils avisés d’une amie commune que je remercie encore.

Et me voilà, en temps de repos pendant mon périple écossais, en train de scruter ma Kindle et de réaliser que JE N’AI TOUJOURS PAS LU un livre de Sophie.

Brisé(e) est le premier que je vois. Son titre m’intrigue. Je fonce.

u

Je l’ai lu d’une traite!

Parce que la façon d’écrire de Sophie est fraîche, prenante et qu’elle nous met en phase avec ses personnages, y compris leurs doutes et leurs hésitations, leurs mauvais choix et tous ces moments où on a envie de leur dire « mais fonce! » « non! ne fais pas comme ça! » Bref, je me suis laissée embarquer avec plaisir.

L’histoire, en essayant de ne pas trop en dévoiler, est celle d’Océana, trente ans, infirmière, qui décroche, grâce au patron de sa mère, un poste extrêmement bien payé de garde-malade. Pour le pourvoir, elle doit laisser pendant trois mois New-York et ceux qui lui sont chers pour la Floride. Mais cet emploi est vital, au sens propre et elle est bien décidée à l’honorer et à s’occuper du vieillard fracassé par la vie qu’on lui confie… Sauf qu’en fait de vieillard, elle a face à elle Rick, ancien surfeur avec le physique de rigueur, tout cassé par un vilain accident de jet-ski et l’âme en miettes.

Si entre les deux, l’attraction est forte, immédiate, réciproque, charnelle malgré les blessures du corps, cette romance est originale par son contexte. Le « truc » qui se développe entre Océana et Rick se heurte à des obstacles majeurs: le niveau social, le statut de patron à employée, une ex peu décidée à s’effacer, un meilleur ami qui aimerait bien, au contraire, s’imposer, mais surtout, la « vraie vie » d’Océana, à New York, son bonheur et toutes les raisons pour lesquelles elle ne peut pas se jeter tête baissée dans cette relation.

Dans ce roman, suffisamment long pour mettre en place une intrigue, des réflexions, des sentiments, j’ai été séduite par les personnages, principaux ou secondaires qui ont une vraie place dans l’histoire, par les dilemmes auxquels chacun est confronté, mais aussi par les doutes qui assaillent l’un comme l’autre des héros et leur font prendre des décisions pas toujours sensées.

Bref cette lecture, même si elle n’a pas suivi l’ordre logique en commençant par Café-in, est une belle première rencontre avec la plume de Sophie et me laisse présager de nombreuses autres heures de plaisir.

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire