Toi et moi, c’est compliqué par Louise Valmont

Titre: toi & moi c’est compliqué

Auteur Louise Valmont

Editions Addictives

Date de sortie 17 juillet 2017

Au vu de ma PAL surchargée, j’avais décidé d’être raisonnable et de décaler un peu la lecture du dernier Louise Valmont. Mais l’excellent souvenir de Play with me a eu raison de ma patience.

J’ai donc attaqué cette nouvelle série, intriguée par ce titre aussi logique que prometteur. Dans toutes les bonnes romances, il y a forcément de la complication; difficile de faire frémir ses lectrices avec « on s’aime et on n’a aucun problème ». Avis aux auteurs qui voudraient tenter de nous faire rêver avec ce concept -tiens, une idée à garder!-

Mais dans cette nouvelle série, il y a de la complication.

La vie de Mia, l’héroïne, en est empreinte. Une rupture douloureuse l’a ruinée, financièrement parlant, mais elle a aussi mis à terre sa confiance dans les hommes et les relations amoureuses. D’autant que le couple qu’elle considérait comme sa référence, celui de Kim sa meilleure amie, et Alec, vient de se crasher en plein vol.

Aussi, lorsqu’Ivy, la troisième larronne de la bande, a l’idée d’un weekend de réconciliation en Floride, elle fait passer son amitié et le bien-être de Kim avant sa situation financière très précaire, qui fait d’elle une agent immobilière pour sauver la boutique familiale de curiosités et tenir à distance son banquier, qu’on n’a pas encore rencontré, mais dont l’ombre plane.

Voilà donc notre adepte de Yoga et de nourriture végétarienne, en route pour la Floride. Mais bien sûr, rien ne se déroule comme prévu dans ce voyage, à commencer par la façon dont sa vie télescope celle du trop séduisant Neil, son parfait opposé.

Mais tout serait trop simple sans une accumulation de contrariétés qui semblent liguées pour faire du weekend de rêve prévu par Ivy le parfait cauchemar pour les trois filles.

Je ne raconterai pas davantage de ce premier tome qui m’a mise en appétit. Outre le style de Louise, toujours aussi fluide et plaisant, qui fait la part belle aux dialogues piquants et aux pensées personnelles tantôt touchantes tantôt amusantes, il y a une succession de situations qui posent le décor de multiples péripéties à venir.

La romance, pour sa part est esquissée, mais on peut déjà la soupçonner aussi puissante que menacée dès sa genèse.

Mais ce livre a également trouvé grâce à mes yeux par son héroïne, qui se veut forte pour tout assumer, tout gérer, aider tout le monde, mais se trouve souvent démunie, sans que le soutien qu’elle trouve paraisse à la hauteur de ses besoins et de ce qu’elle donne aux autres. Et pour elle, on sent bien que l’un des enjeux de ce livre sera le sacro-saint « lâcher prise » et la force d’accepter de l’aide au lieu de se débattre seule.

On trouve aussi dans ce premier tome, décidément riche, un thème qui avait eu la part belle dans play with me: l’amitié indéfectible entre Kim, Mia et Ivy et la façon dont les relations amoureuses peuvent s’immiscer dans cette relation si forte, causant parfois des dommages particulièrement forts.

L’auteur glisse même un clin d’oeil à Lucie, l’attachant mannequin de sa précédente série, et j’ai aimé cette délicate attention.

La catastrophe en suspens tout au long de cette première partie semble prête à se réaliser au moment où celle-ci s’achève et c’est sur une note d’angoisse que Louise Valmont nous laisse, à l’instar de son héroïne catastrophée de la façon dont les événements se sont enchaînés jusqu’à l’impensable.

Au vu de ce final, la suite est attendue avec une impatience craintive.

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire