Apprends-moi, My stepbrother par Kim Grey, lecture finie mise à jour

J’ai déjà eu l’occasion de lire les livres de Kim Grey, et j’ai apprécié sa narration, ses situations parfois un peu délirantes (comme le « recherche (fausse) fiancée ») très apprécié cet automne.

Et depuis Jeux insolents des incontournables Emma Green et DIMILY d’Estelle Maskame, les histoires interdites entre quasi-frères et quasi-soeurs m’interpellent.

Des adolescents qui se découvrent membres d’une fratrie sociale par le mariage de leurs parents, et non de sang, et tombent amoureux avec les interdits que cela implique.

Et c’est ce qui arrive à Vic, dix-huit ans, récemment orpheline de père et qui se retrouve à vivre chez l’ancienne épouse de celui-ci, Alexandra et Zach, le fils de Philipp, le nouveau conjoint d’Alexandra. Vous suivez?

Les deux jeunes gens ne se connaissent pas, on en commun un petit frère, Ben, enfin le demi-frère de Vic et le frère de coeur de Zach.

Ca vous semble un peu compliqué? La recomposition de certaines familles modernes ne l’est pas moins !

Bref. Vic est accueillie chez Alexandra comme dans une nouvelle famille. Avant d’être vaincu par un cancer, son père, ancien libraire qui lui a transmis son goût du grand large, a demandé à son ex-femme de veiller sur sa pépite. Et elle prend ce rôle à coeur, même si son mari, le rigide Philipp, n’est pas très fan de cette jeune fille excentrique, tatouée, et pas aussi « Hampton » qu’il le voudrait.

Vic tente de reconstruire sa vie autour de son demi-frère Ben, grand fan des dinosaures et de son chien Wolf, son ancrage dans une vie un peu bancale, tournée vers ses projets d’avenir: intégrer une université pour poursuivre ses recherches en biologie sous-marine. Philipp et Alexandra se sont engagés à la soutenir…

Mais voilà que l’imprévu arrive en la personne de Zach, beau, ténébreux, rongé de colère et de douleur, qui ne vit sa relation avec son père que dans l’affrontement et le non-dit et se retrouve attiré, presque malgré lui, par cette « soeur » qu’on veut lui imposer.

Parce que le drame des jeunes gens est là. Ils ne se connaissent pas, on veut les bombarder frère et soeur, alors que très vite, il apparaît que des sentiments tout autres se développent entre eux.

Pour préserver Ben, l’équilibre familial, son avenir même, Vic hésite d’abord, recule, avant d’admettre l’évidence.

Bien sûr, leur secret est éventé. Par Ben, par leurs « amis » par leurs « parents » qui les mettent au pied du mur, la rupture ou la porte.

Et c’est là où la série de Kim Grey prend un tour inédit: parce qu’au lieu de plier, les amoureux décident de suivre leur instinct, plaquent tout et rentrent ensemble à New York, dans la famille de coeur qu’ils se créent.

Commence alors le récit de la vie d’une génération, la colocation, les petits boulots, les premières relations sérieuses et l’auteur nous embarque dans son univers où on aimerait bien prendre une petite place sur le toit et déguster un bon muffin à la vanille. Avec son écriture, souple et évidente, alternant le point de vue des deux héros et nous dévoilant l’évolution de leurs sentiments, nous nous retrouvons de plein pied dans cette aventure qui est bien plus qu’une simple amourette. Un engagement implacable, soutenu par leurs amis.  Et pour Vic, l’écorchée, ça fait d’autant plus de bien que la réaction des adultes est implacable.

Alexandra, qu’elle considérait comme son meilleur soutien, se dresse contre elle, entre elle et Ben, en refus de ce lien qu’elle juge hors norme.

Seul le drame va faire, un peu, bouger les lignes.

Les sentiments s’affirment, s’approfondissent, on en vient à rêver d’une paisible happy end pour nos héros, mais le tome 5 est aussi celui des choix et celui sur lequel se clôt ce volet de l’histoire est de ceux qui engagent une vie et qui laissent mon coeur de midinette impatiente d’en découvrir l’épilogue.

 

**************************************Mise à jour du 6 juillet 2017 tome 6 ************************************

Attention risque de spoils

************************************************************************************************************

L’heure des choix a sonné pour Vic et Zach. A quoi Vic doit-on donner la priorité? Son présent ou son avenir? Son rêve ou sa réalité? Pour Zach, si le choix est tout aussi cruel, il lui apparaît comme une évidence, quoi qu’il leur en coûte. Et c’est sans doute à ces prises de position que l’on peut reconnaître à la fois la force des sentiments de nos héros, mais aussi  la profondeur de l’affection de ceux qui les entourent, de ceux qui sont capables de vous offrir une oreille attentive, une épaule sur laquelle pleurer, mais aussi le coup de pied au train nécessaire pour rebondir et faire au mieux.

Mais dans ce maelstrom de sentiments, seuls les périls les plus extrêmes permettent à tous de prendre conscience de ce qu’ils ont, de ce qu’ils risquent de perdre, et de ce qu’il est essentiel de préserver.

Cette dernière partie de l’histoire m’est apparue dense, parfois presque trop rapide. Je n’ai pu m’empêcher d’être surprise lorsque la fin s’est profilée, peut-être parce qu’elle aborde des lieux que je vais très bientôt découvrir et où j’aurais aimé m’attarder, sans doute parce que j’aurais aimé un peu plus de temps pour profiter de Zach, Vic et toute leur tribu. Certainement parce que la petite souris curieuse en moi aurait adoré savoir ce qui adviendra de Zach et Vic dans un an, deux ans, cinq ans ou la façon dont Summer, Darren, Théo et les autres vont évoluer.

Il ne manque pourtant rien de majeur à l’histoire à part la frustration créée par une romance plutôt addictive qui s’achève.

En tous cas, dans une thématique qu’on pouvait penser déjà bien exploitée, Kim Grey a su adopter une vision, des ramifications et  un rythme qui font de son histoire une déclinaison nouvelle de ce type d’histoire d’amour interdite et me rend encore plus impatiente de découvrir son prochain opus.

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire