Our last days par Twiny b, éditions Nisha

 

J’aime beaucoup Twiny B.

J’ai plongé dans la Chute -et pas seulement car le héros m’a irrémédiablement fait penser à un beau chanteur californien aux envolées aigues aussi trippantes que ses délires capillaires- et le personnage de Prune m’a scotchée.

Puis j’ai eu la chance de croiser la miss Twiny au salon du livre et j’ai adoré sa bonne humeur et sa disponibilité.

Naturellement, Our last Days était fait pour tomber entre mes mains. Quelle bonne idée!

De prime abord, j’ai été un peu surprise d’une histoire d’amour qui démarrait « gentiment »: une jolie Joss, format puce, travailleuse, sans problème particulier tombe sous le charme d’un Mysterious Man qui vient chaque jour prendre le café dans celui où elle travaille et la sauve d’un accident de la route. La belle part à la recherche de son beau, ils apprennent à se connaître et mon sixième sens s’est placé en alerte immédiate. Il y a quelque chose de trop beau pour être honnête…

Ce « quelque chose », c’est la maladie, incurable, mortelle, effrayante, le spectre du HIV. Quand comme moi on fait partie de la « génération SIDA », que le virus a accompagné sa vie sentimentale dès le départ et que, le jour où on a fait Le test parce que ça devenait sérieux avec son chéri, on n’a pu s’empêcher de flipper dans l’attente des résultats en se demandant ce qu’on ferait si …. c’est forcément un thème qui me parle.

Sans compter qu’intégrer à une romance une maladie sexuellement transmissible alors que les deux amoureux sont bouillants comme la braise, c’est une sacrée gageure.

Et Twiny réussit à faire de la maladie, de cette pathologie qui fait encore peur voire isole, un élément « comme un autre » des dangers qui peuvent menacer un couple. Chacun doit partir un jour, du HIV ou d’autre chose, finalement, l’important est de profiter de chaque jour comme s’il était le dernier.

Ce roman, c’est d’abord une histoire d’amour, passionnelle, fusionnelle, entre deux être qui plongent tête la première dans cette relation que ni l’un ni l’autre n’attendait.

Et si le drame les frappe, ce n’est pas forcément celui qu’on attend, pas forcément celui de la maladie. C’est celui de la vie, simplement, avec ses miracles inattendus et ses coups du sort.

Je redoutais une fin, … c’est une autre qui m’a saisie au ventre, parce que la vie ce sont aussi des bonheurs et des drames ordinaires.

Avouons tout, j’ai fini le livre en accro du Kleenex, à la fois très triste bien sûr, mais en même temps animée d’une énergie folle et d’un optimisme presque hors de propos.

Parce que, en dépit des drames qui nous frappent, ce qui compte c’est d’avoir vécu intensément, ce sont les empreintes qu’on laisse et l’impact qu’on a eu sur les autres. Et c’est le message que je retiens de ce superbe roman, plus qu’un coup de coeur, un véritable coup AU coeur.

Merci et encore bravo Twiny B

 

 

 

2 commentaires sur “Our last days par Twiny b, éditions Nisha

    1. un grand merci à toi. J’avais adoré la chute! Black sky que tu m’as dédicacé au salon du livre et en haut de ma PAL, mais celui ci…. Waouh! bref tu l’as compris, je suis assez impatiente (non en fait très très très impatiente) de lire ton prochain roman 🙂

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire