Si tout était possible Thaïs L

C’est ma deuxième incursion dans l’univers de Thaïs L, mais la chronique de sa première publication, vous me suivez?

Si tout était possible est l’histoire d’amour a priori impossible d’Alys et Tyron. Jusque là, on semble être dans des schémas connus. Mais pas tant que ça.

D’abord par la nature de ce qui oppose les deux jeunes gens. Alys vit presque recluse sous le contrôle très pressant de sa mère à cause d’une maladie particulièrement handicapante qui se manifeste à chaque fois que des émotions violentes l’agitent. Aussi sa vie est-elle parfaitement réglée, maîtrisée, sans surprise.

Face à elle, les hasards de la vie mettent Tyron, un badboy de chez badboy, sans attache, avec un sens moral que d’aucuns pourraient considérer comme discutable, malgré son propre code d’honneur, bref un homme de main pour la mafia locale.

Bien sûr, sa sûreté à elle, sa sécurité à lui, le respect de leurs modes de vie et leur entourage, tout les incite, les oblige presque à passer leur chemin. Tout sauf cette certitude que, s’ils sont le plus grand danger l’un pour l’autre, ils sont également la façon, peut être la seule façon, d’atteindre l’équilibre et une certaine idée du bonheur.

Pour un premier essai, l’auteur a réussi un très joli livre, intense par ses sentiments, par sa capacité à se fondre dans ses deux héros car c’est un roman à deux voix où chacun exprime un point de vue propre. Par moment, j’ai pu regretter que l’histoire aille un peu vite, moi qui ai tendance au contraire à être un peu trop bavarde, mais c’était plus de la gourmandise que de la nécessité.

Une lecture à ne pas négliger sous peine de se priver d’un très bon moment!

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire