Effet de vague saison 3, épisode 3 Love You, par Jana Rouze SANS SPOILER

couverture de la saison 3 épisode 3

J’ai déjà eu l’occasion de dire sur ce site tout le bien que je pense du travail de Jana Rouze.

Sa série Effet de vague est prenante, dérangeante, stimulante. Il y avait longtemps que je n’étais pas partie faire des recherches pour en apprendre plus sur les notions abordées dans le livre. Car tous les éléments, géopolitiques ou scientifiques, avancés dans le livre, sont vérifiés.

Par-delà l’histoire très prenante de Guerrier et Civilité, il y a une vraie réflexion sur la géopolitique de la région des lacs africains, sur les biotechnologies, leurs avancées et les questions éthiques qu’elles soulèvent.

Et puis il y a l’histoire! Celle de Matt et d’Alex, confrontés à des ennemis tellement nombreux qu’on ne peut que trembler, sans compter qu’ils peuvent eux-mêmes être leurs meilleurs ennemis. Par la difficulté de Matt à faire confiance, à s’ouvrir, par l’indépendance d’Alex.

Dans cette saison, d’ailleurs, son personnage, déjà très travaillé et passionnant, gagne en épaisseur. On sentait dès le départ que ce qui retenait l’attention du Guerrier, au-delà de la capacité de sa belle à l’aimer malgré tout, c’était la certitude qu’elle était une adversaire à sa taille.

Elle le montre tout au long de cette ultime saison, et notamment de ce dernier tome, luttant contre Matt, contre elle-même, contre les menaces, contre le passé, pour son avenir, pour les autres. Bref, elle ne compose plus, ou elle compose moins et elle s’impose. Parfois en douceur, parfois en force. Parce que la déferlante n’est pas l’apanage de Matt. Alex sait aussi être vague protectrice, tempête grondante ou tsunami.

Dans cet ultime tome, Jana continue à distiller les derniers indices, avant que tout le puzzle ne se mette en place de façon dramatique. On saura qui en voulait à qui, pour quelles raisons, qui a manipulé qui et surtout si le couple de Matt et Alex survivra aux coups de butoir successifs, sans compter la question ultime. Survivront-ils, eux?

Je ne révèlerai rien dans cette chronique, bien sûr; ce serait du gâchis pour le travail de Jana qui mérite d’être dégusté jusqu’à la dernière ligne.

Les personnages centraux sont scrutés jusqu’au fond de leur âme, là où ils auraient aimé que personne n’entre, mais les personnages périphériques ne sont pas oubliés, notamment Kar qui monte en puissance dans ce tome et m’a paru de plus en plus sympathique, au-delà d’un attrait visuel indéniable.

Les scènes axées sur les sentiments et la réflexion des héros sont assez fortes pour qu’on se sente en empathie avec eux, leurs doutes et leurs espoirs.

Quelques scènes mériteront une relecture approfondie tant leur rythme et leur intensité a été forte, et toujours cette façon d’intégrer la musique comme élément à part entière de la narration. En plus ça tombe bien Jana a de très bons goûts musicaux et son exploitation de Kaléo autant que de Rag’n’boneMan sont des moments d’une force peu commune.

Mais Effet de vague est aussi un roman charnel, pour un homme qui jusque là, n’a trouvé d’exutoire à ses émotions que par le sexe. Là aussi, les scènes sont intenses, rageuses, désespérées parce que ce sont peut-être les moments où tous les deux expriment le mieux ce que les mots ne disent pas.

Enfin, la lecture de ce dernier tome a eu une saveur très particulière. Des deux côtés du texte, surfeuses autant qu’auteur piaffaient de sentiments contradictoires: impatience, angoisse et même une sorte de nostalgie face à cette aventure qui s’achève.

J’ai vécu la journée d’hier comme un compte à rebours qui a même fait rire ma tribu et m’a causé une nuit brève. A minuit trois le livre était sur ma liseuse et malgré mes bonnes résolutions, je n’ai baissé les armes qu’à trois heures, parce que le travail attendait ce matin. Et pendant ce temps, Jana est restée avec nous. Imaginez-vous lire ce livre et que tous les commentaires que vous faites habituellement à voix haute pour vous seules -ou l’Homme qui en rigole souvent-, vous en fassiez part directement à l’auteur. C’est à ce jeu que Jana s’est prêtée de son côté de l’écran. Qu’elle soit remerciée de sa patience et de sa disponibilité! Quelle expérience!

Au final, j’ai lu les dernières phrases d’Effet de vague il y a quelques heures. Je suis entièrement d’accord avec Jana, la boucle est bouclée, un tome supplémentaire serait une gourmandise, pas forcément une nécessité. Je sais que d’ici quelques semaines, je retournerai dans la déferlante, le temps d’attendre que Jana se lance dans une autre aventure que j’attends déjà avec impatience.

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire